Sélectionner une page

NXP, seul Européen du Top10 en semiconducteurs

NXP, seul Européen du Top10 en semiconducteurs

L’an passé, le marché mondial des semiconducteurs aura finalement progressé de 1,5% pour atteindre 339,7 milliards de dollars, selon les données préliminaires de Gartner. Les 10 premiers fournisseurs mondiaux de semiconducteurs (hors fondeurs) auront vu leurs ventes progresser collectivement de 8,1%, à 189,2 milliards de dollars, alors que les autres fabricants auront enregistré un recul de 5,8%, à 150,5 milliards.

Les opérations de fusions-acquisitions, nombreuses en 2016, expliquent cette dichotomie. Les ventes de Broadcom ont notamment bondi de 152% grâce à la fusion Broadcom-Avago, permettant au nouvel ensemble de gagner 11 places en un an pour figurer au 5e rang mondial. Parmi le Top 10, les autres plus fortes progressions incombent à NXP (+40,1%) qui avait racheté Freescale en décembre 2015, et au Taïwanais MediaTek (+29,7%), fournisseur de semiconducteurs fabless, spécialisé dans les systèmes sur puce pour les applications de communications et de connectivité sans fil, la TVHD et les lecteurs de DVD et Blu-ray.

Notons que NXP est le seul Européen à figurer dans le Top10, STMicroelectronics et Infineon (respectivement 9e et 10e en 2015) ne faisant plus partie des 10 premiers fournisseurs mondiaux.

Globalement, les 25 premiers fabricants mondiaux de semiconducteurs ont vu leurs ventes progresser de 7,9% en 2016, selon les données préliminaires de Gartner. Ils représentent ainsi 75,9% du marché mondial des puces, contre 73,2% en 2015 et 71,7% en 2014.

2016 : un démarrage laborieux, une deuxième moitié en croissance

L’année 2016 avait pourtant mal commencé, notamment pour le marché des mémoires Drams et flash NAND, en situation de surcapacité de production et de prix en baisse. Puis, à partir de la mi-2016, la demande de mémoires a dépassé l’offre et les prix ont fortement augmenté, analyse Gartner. Un phénomène surtout prononcé pour le marché des mémoires flash NAND, qui termine l’année avec des tensions sur les approvisionnements et des prix qui grimpent.

Par applications, les deux principaux marchés qui consomment des puces ont connu des directions opposées. La consommation de puces pour le marché du sans fil a progressé de 9,6% en 2016, tirée par la demande des smartphones et la conjoncture redevenue favorable pour les fabricants de mémoires (notamment en flash NAND). Sur ce secteur, les capteurs non-optiques et les Asic ont été également à la fête, selon Gartner. En revanche, la consommation de semiconducteurs pour l’informatique a chuté de 8,3% l’an passé, à cause du recul des marchés des PC et des tablettes et de l’exposition au segment des mémoires (singulièrement en Drams).

Côté monnaies, Gartner souligne que l’euro a été relativement stable face au dollar, tandis que le yen s’est renforcé face au billet vert. Le Brexit n’a pas eu d’impact en 2016 sur la consommation de puces, même si la demande britannique en systèmes électroniques a été pénalisée par une augmentation des prix des équipements du fait de l’affaiblissement de la livre sterling.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This