Counterpoint vient confirmer la pénurie de semiconducteurs qui affecte l’industrie automobile (voir notre article de la veille). Pour le cabinet d’études asiatique, la pénurie d’approvisionnement en semiconducteurs automobiles durera jusqu’au troisième trimestre 2021, mais l’augmentation des prix des composants concernés -essentiellement des semiconducteurs de puissance et des microcontrôleurs- se prolongera jusqu’en 2022.

Depuis le deuxième trimestre 2020, de nombreux fournisseurs, tels que NXP, Renesas et Microchip, ont annoncé des augmentations de prix pour certains composants clés, souligne Counterpoint. Certains constructeurs automobiles chinois ont même ralenti leurs ventes de voitures en raison d’une offre insuffisante de ces composants au quatrième trimestre 2020.

Pour Counterpoint, l’expansion limitée de la capacité de production de semiconducteurs sur tranches de 200 mm de diamètre au cours des dernières années a intensifié la pénurie. À court terme, cela a conduit à des augmentations de prix. À long terme, cela transformera l’écosystème mondial de l’électronique automobile. La plupart des fabricants IDMs pour l’automobile (fabricants de puces avec leurs propres usines) n’ont pas mis en place de nouvelles usines au cours des trois dernières années et continuent d’augmenter la proportion de leur fabrication externalisée confiée aux fondeurs pour réduire le risque de production. Par exemple, Infineon a décidé d’augmenter le pourcentage de sa production confiée aux fondeurs à 70% pour les composants logiques et à 25% et les semiconducteurs de puissance, estime le cabinet d’études de Hong Kong. De même, Renesas réduit sa capacité de fabrication depuis 2011 et augmente ses commandes à TSMC pour devenir « fab-lite ». Les cinq principales sociétés de composants pour l’automobile – NXP, Infineon, Renesas, Texas Instruments et STMicroelectronics – ont toutes été touchées par le Covid-19 au premier semestre 2020. Les semiconducteurs les plus touchés ont été les microcontrôleurs (MCU) et les semiconducteurs de puissance.

Les principaux fournisseurs de microcontrôleurs automobiles sont Infineon, STMicroelectronics et NXP. En raison de l’impact du Covid-19 en Europe, l’utilisation des capacités de ces fabricants ne s’est pas rétablie, souligne Counterpoint qui estime, par exemple, que le taux d’utilisation des capacités de production chez ST n’est que de 70 à 80%. Pour Counterpoint, l’impact le plus significatif de la pénurie de microcontrôleurs concerne le système automobile ESP (contrôle électronique de la trajectoire). Au quatrième trimestre, le délai de livraison des microcontrôleurs pour les produits ESP a été allongé et les prix ont augmenté. En réponse à la demande croissante de connectivité sans fil, de véhicules intelligents et électriques, la plupart de ces fournisseurs sous-traitent leur production de microcontrôleurs à des fondeurs utilisant des technologies de 28 nm et moins. Cependant, TSMC et UMC fonctionnent actuellement à pleine capacité dans presque toutes les lignes de production. UMC a annoncé qu’il augmenterait les prix de puces fabriquées dans ses unités de production sur tranches de 200 mm. Par conséquent, les délais de livraison et les prix des microcontrôleurs continueront d’augmenter.

La demande de semiconducteurs de puissance dans l’industrie automobile continue d’augmenter avec la montée en flèche du contenu électronique dans les véhicules. Le marché des semiconducteurs de puissance devrait encore croître à mesure que les systèmes ADAS (assistance à la conduite), les voitures électriques et hybrides deviendront plus répandues. Les dispositifs semiconducteurs de puissance sont les principaux dispositifs de conversion de puissance, représentant environ 50% du marché des semiconducteurs automobiles, estime Counterpoint. La production de semiconducteurs de puissance est encore aujourd’hui réalisée majoritairement en interne dans les usines des IDMs. Cependant, l’externalisation va croissante en particulier pour les produits ordinaires.

A long terme, la production de semiconducteurs automobiles augmentera pour répondre à la croissance du marché, notamment par la migration de la production vers des fabs 300 mm. Masi à court terme, Counterpoint estime que les pénuries de semiconducteurs pour l’automobile pourraient réduire la production automobile au premier trimestre 2021, en particulier en Chine et en Inde. Habituellement, les constructeurs automobiles gèrent leurs stocks en flux tendus pour maintenir un faible inventaire. Cependant, dans une situation incertaine, chaque acteur de l’écosystème tentera d’augmenter ses stocks, aggravant ainsi la pénurie de composants.

Counterpoint prévoit ainsi que la pénurie se poursuivra jusqu’au troisième trimestre 2021, et que l’augmentation des prix se prolongera jusqu’en 2022.