Le Conseil d’administration de Safran a choisi Olivier Andriès pour succéder à Philippe Petitcolin en tant que directeur général à compter du 1er janvier 2021, au terme d’une période de transition d’un an qui commencera le 1er janvier 2020. A cette date, Olivier Andriès sera nommé directeur auprès du directeur général.

Chez Safran, Olivier Andriès a acquis une solide expérience opérationnelle depuis 10 ans dans les activités de Défense et Sécurité (2009-2011), puis Propulsion depuis 2011 (Safran Helicopter Engines et Safran Aircraft Engines). Il consacrera l’année 2020 à des missions spécifiques sous l’autorité de Philippe Petitcolin.

« Je me réjouis d’accompagner mon successeur au cours de l’année 2020 posant ainsi les bases solides d’une succession réussie pour Safran », a commenté Philippe Petitcolin.

Olivier Andriès, 57 ans, est président de Safran Aicraft Engines depuis juin 2015. Il est diplômé de l’Ecole Polytechnique (promotion 1981) et de l’Ecole des Mines de Paris (promotion 1984). Après avoir exercé différentes fonctions au ministère de l’Industrie et à la direction du Trésor, il rejoint en 1993 le cabinet du ministre de l’Economie et des Finances comme conseiller industriel. Il rejoint le groupe Lagardère en 1995 au poste de directeur adjoint de la Stratégie où il pilote différents projets d’acquisition et de fusion. En 1998, il devient conseiller spécial auprès de Jean-Luc Lagardère. Entré chez Airbus en 2000 comme directeur de la Politique Produits, Olivier Andriès devient directeur de la Stratégie et de la Coopération à partir de 2005. En juillet 2007, il est nommé directeur de la stratégie d’EADS. Il intègre Safran en mars 2008 en tant que directeur général adjoint en charge de la stratégie et du développement du groupe, puis devient en septembre 2009 directeur général adjoint, branche Défense – Sécurité de Safran. En 2011, il est nommé p-dg de Safran Helicopter Engines (Turbomeca). A compter de juin 2015, il est nommé président de Safran Aicraft Engines (Snecma).

Vers une croissance organique de 10% en 2019

Olivier Andriès prendra les commandes d’un groupe solide qui vient de publier un chiffre d’affaires de 6095 M€ pour le 3e trimestre, en progression de 14% sur une base publiée et de 9,8% sur une base organique. Sur les neuf premiers mois de 2019, le chiffre d’affaires du groupe aéronautique et de défense a atteint 18 197 M€, en progression de 22,5% sur une base publiée et de 12,6% sur une base organique.

La croissance organique de 9,8% du chiffre d’affaires au troisième trimestre a été porté par toutes les divisions. La croissance dans la Propulsion (+14,9%) a été soutenue par les volumes en première monte (civils et militaires), ainsi que par les services (activités de services pour moteurs civils et de maintenance pour turbines d’hélicoptères). Le chiffre d’affaires des Équipements aéronautiques, Défense et Aerosystems a enregistré une hausse de 6,5% grâce aux nacelles et aux activités d’avionique. Le chiffre d’affaires d’Aircraft Interiors a progressé de 1,4%.

« Au troisième trimestre, nous avons franchi une nouvelle étape pour atteindre notre objectif de croissance organique de chiffre d’affaires pour 2019. La croissance organique de 9,8 %, qui est forte compte tenu de la base de comparaison, reflète bien ce que nous attendons pour la fin de l’année. Concernant l’immobilisation du MAX, nous soutenons Boeing, et sur la base de notre cadence de production actuelle de moteurs LEAP-1B correspondant à 42 avions par mois, nous confirmons une production d’environ 1 800 moteurs LEAP en 2019 », a commenté Philippe Petitcolin.

Safran confirme ses perspectives de chiffre d’affaires et de résultat opérationnel courant pour 2019 : son chiffre d’affaires ajusté devrait croître d’environ 15% en 2019 par rapport à 2018. Sur une base organique, le chiffre d’affaires ajusté devrait augmenter d’environ 10%. Le résultat opérationnel courant ajusté devrait enregistrer une croissance supérieure à 20%.