Sélectionner une page

Semiconducteurs pour l’automobile : un trou d’air de courte durée

Semiconducteurs pour l’automobile : un trou d’air de courte durée

Alors que la consommation des ménages retrouve progressivement des couleurs, les livraisons mondiales de véhicules automobiles reprennent également du poil de la bête et devraient représenter 83,5 millions d’unités en 2021, selon TrendForce.

Ce rebond entraîne dans son sillage un redressement du marché des circuits intégrés pour l’automobile, qui devrait progresser de 12,5% l’an prochain et atteindre 21 milliards de dollars, effaçant ainsi le trou d’air de 18,67 milliards en 2020, selon le cabinet d’études taïwanais qui constate déjà une nette amélioration au 4e trimestre.

Cette année, le marché des semiconducteurs pour l’automobile a subi coup sur coup l’impact de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et la crise du Covid-19. Du côté de l’offre, les usines du monde entier ont été contraintes de suspendre leurs activités en raison de la pandémie au début de 2020, tandis que du côté de la demande, les mesures de confinement ont massivement réduit les commandes de véhicules par le grand public. En outre, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ont également obligé les constructeurs automobiles à repousser la sortie de nouveaux modèles, ce qui a encore détérioré le marché.

Avantage aux sociétés IDMs qui continuent d’innover à contre cycle

Néanmoins, malgré les défis majeurs auxquels le marché automobile est confronté, les principaux fournisseurs de semiconducteurs automobiles poursuivent activement leurs activités de R&D, principalement en raison du temps de certification relativement long requis pour les circuits intégrés automobiles nouvellement développés et pour mettre toutes les chances de leur côté de faire partie de la chaîne d’approvisionnement des nouveaux modèles de voitures qui seront commercialisés après 2023. Pour illustrer son analyse, TrendForce cite l’exemple du partenariat entre NXP et TSMC pour développer des processeurs automobiles 5 nm ou encore du partenariat entre STMicroelectronics et Bosch pour le développement conjoint de microcontrôleurs automobiles. De même, suite à l’acquisition de Cypress par Infineon, les portefeuilles de produits NOR Flash et microcontrôleurs de Cypress ont amélioré l’exhaustivité des solutions automobiles proposées par Infineon souligne TrendForce.

Dans l’ensemble, le V2X, l’ADAS, les voitures autonomes et les véhicules électriques sont devenus non seulement des tendances incontournables du développement automobile, mais également des moteurs de croissance clés pour le marché des semiconducteurs automobiles. La réussite des entreprises sur le marché automobile dépendra ainsi de leur rythme d’adoption des processus avancés et de leur contrôle sur les capacités de production de semiconducteurs de puissance automobile, prévient TrendForce. Le cabinet d’études indique en outre que l’industrie des semiconducteurs étant limitée par la pénurie de capacités de fonderie qui ne sera probablement pas résolue à court terme, le marché des semiconducteurs automobiles devrait également faire face à une pénurie similaire. Par conséquent, les sociétés de semiconducteurs verticalement intégrés (IDMs), dotées en interne de leurs propres unités de production de puces, auront un avantage concurrentiel indéniable sur ce secteur, insiste TrendForce.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This