Sélectionner une page

Signature du contrat stratégique de filière Solutions Industrie du futur

Signature du contrat stratégique de filière Solutions Industrie du futur

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, et Frédéric Sanchez, président du Comité Stratégique de Filière, ont signé hier le contrat stratégique de la filière Solutions Industrie du futur (S-I-F), dans le cadre du salon Global Industrie organisé à Lyon.

Regroupant les secteurs des machines et solutions industrielles intelligentes (mécanique, électrique, électronique, numérique…) ainsi que l’offre digitale, cette filière est constituée de 32 000 entreprises. Elle emploie aujourd’hui 500 000 personnes en France et tient la 3e place en termes de PIB industriel. Elle est portée par l’Alliance Industrie du futur (AIF).

Annoncée le 9 avril 2021 par le Premier ministre Jean Castex, la création de la filière S-I-F s’inscrit dans l’accompagnement de la transition des entreprises vers l’industrie 4.0. Si elle compte dans ses rangs quelques grandes entreprises championnes du secteur, la filière reste cependant principalement composée de PME et d’ETI, dispersées en de multiples sous-secteurs interdépendants. Cette signature se veut ainsi une nouvelle étape pour la filière, qui s’organise, se structure et se développe pour répondre aux besoins des entreprises utilisatrices et faire effet de levier sur les investissements des entreprises en solutions françaises, notamment ceux soutenus par le plan France Relance.

A travers ce contrat, la filière industrielle s’engage sur 4 axes stratégiques :

  • Organiser, fédérer et faire connaître l’offre de solutions au niveau national et international en mettant à disposition de l’ensemble des acteurs, offreurs et porteurs de projet, une Plateforme Numérique de Filière, pour faciliter et renforcer les échanges entre la demande et l’offre.
  • Initier de nouvelles utilisations de l’offre par le développement de projets structurants avec les filières utilisatrices comme la promotion des nouveaux usages industriels de la 5G, ou celle des nouvelles solutions françaises de décarbonation par l’industrie du futur.
  • Soutenir l’innovation des produits et services de l’offre pour monter en gamme et fédérer les différents écosystèmes de l’innovation, en créant un Comité d’orientation de la recherche et de l’innovation pour l’industrie du futur (CORI2DF).
  • Renforcer la compétitivité de l’offre industrielle française en accompagnant les offreurs de solutions de la filière, en promouvant la fabrication additive, en développant le nombre d’ETI avec un programme d’accélération des PME, en développant l’emploi et les compétences compte tenu de l’évolution des technologies numériques.

L’adoption des technologies relevant de l’industrie du futur dans les entreprises industrielles est un enjeu de compétitivité majeur pour l’industrie française. Sa capacité à créer de l’activité et des emplois sur le territoire en dépend. C’est pourquoi le gouvernement, dans le cadre du plan France Relance, a pris un grand nombre de mesures pour accompagner et soutenir la transition des entreprises françaises vers l’industrie du futur.

Le guichet Industrie du Futur a connu un succès particulièrement important : 9400 candidatures ont été déposées depuis 2020, représentant plus de 3,8 milliards d’euros d’investissement. A ce jour, 6648 entreprises ont d’ores et déjà pu être soutenues, pour un montant de 2,3 milliards d’euros d’investissements et 706 millions d’euros d’aides. A terme, le guichet Industrie du Futur devrait soutenir près de 9000 entreprises, représentant 880 millions d’euros d’aides, soit l’intégralité de l’enveloppe allouée au dispositif. Il permettra ainsi à près du tiers des PME et ETI industrielles d’investir pour se moderniser, et de gagner en compétitivité.

« La signature du contrat de la filière « Solutions Industrie du futur » est une étape essentielle du déploiement de la stratégie du gouvernement en matière de modernisation de l’industrie française. Cette nouvelle filière permettra de faire connaître l’offre française aux industriels et de créer des écosystèmes locaux de solutions pour l’industrie du futur. Elle complète les mesures du plan de relance qui ont eu un effet massif d’entraînement sur la numérisation de nos PME et ETI industrielles », souligne Agnès Pannier-Runacher.

Plus d’infos sur la filière « Solutions Industrie du Futur »

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This