Dans un contexte d’accélération continue de la demande mondiale, STMicroelectronics publie ce matin un chiffre d’affaires en hausse de 35,2% en variation annuelle, et vise pour l’ensemble de 2021 un CA annuel de 12,1 milliards de dollars (+/- 150 M$), en progression de 18,4% au point médian.

 Au premier trimestre 2021, ST a enregistré un chiffre d’affaires net de 3,02 milliards de dollars, en hausse de 35,2% sur un an et en recul de 6,8% par rapport au 4e trimestre 2020, pour une marge brute de 39,0%, une marge d’exploitation de 14,6 % et un résultat net de 364 millions de dollars.

« Tous les groupes Produits ont contribué à cette croissance, dans un contexte d’accélération continue de la demande mondiale. La marge d’exploitation s’est améliorée de 420 points de base, ressortant à 14,6% et le résultat net s’est établi à 364 millions de dollars, en hausse de 89,6% », se félicite Jean-Marc Chéry, président du directoire et directeur général de STMicroelectronics.

Par rapport à la même période de l’exercice précédent, ST a enregistré une hausse des ventes dans tous les groupes Produits, à l’exception du sous-groupe Communications RF (précédemment « Circuits intégrés numériques »). En variation annuelle, les ventes aux grands clients (OEM) et à la distribution ont augmenté de respectivement 21,4% et 76,2%.

Le recul séquentiel de 6,8% des ventes du 1er trimestre s’explique par la saisonnalité habituelle des produits d’électronique personnelle que n’ont pu compenser les augmentations des ventes de produits pour l’automobile et de produits discrets de puissance ainsi que des microcontrôleurs.

Au premier trimestre, la demande mondiale a continué de s’accélérer, suite au redémarrage de la demande déjà plus rapide et plus fort que prévu amorcé au 3e trimestre 2020. Dans l’automobile, le rebond à partir du 4e trimestre 2020 a été beaucoup plus rapide que prévu, perturbant la chaîne d’approvisionnement. Pour Jean-Marc Chéry, le rebond reste généralisé, pour tous les clients et est motivée par trois facteurs principaux. Premièrement, le nombre de voitures produites ; deuxièmement, le réapprovisionnement des stocks tout au long de la chaîne d’approvisionnement automobile ; et troisièmement, l’augmentation du contenu des semiconducteurs liée à la numérisation et l’électrification, ainsi que l’augmentation du contenu dans les voitures traditionnelles équipées d’accessoires.

« Au cours du premier trimestre, la demande automobile est restée forte, les prises de commandes étant bien supérieures à notre capacité de fabrication actuelle et prévue. La visibilité des réservations s’étend désormais à environ 18 mois », explique le p-dg.

Dans l’industriel, un marché très fragmenté, la demande a été forte tant auprès de la distribution que des équipementiers. « Les stocks de nos produits chez les distributeurs sont actuellement limités pour toutes les familles de produits, avec une rotation élevée des stocks », concède Jean-Marc Chéry.

Pour le deuxième trimestre, ST à réaliser un chiffre d’affaires de 2,9 milliards de dollars, en hausse de 39% en variation annuelle et en baisse de 3,8 % en variation séquentielle du fait de la saisonnalité habituelle de l’électronique personnelle.

Pour l’ensemble de 2021, ST est sur une pente nettement ascendante : « Nous conduirons la société sur la base d’un plan de chiffre d’affaires pour l’exercice fiscal 2021 de 12,1 milliards de dollars, plus ou moins 150 millions de dollars, soit une augmentation de 18,4% en variation annuelle au point médian. Cette croissance devrait être tirée par des dynamiques fortes dans tous les marchés finaux que nous servons et les programmes engagés auprès de nos clients », assure Jean-Marc Chéry.

Dans ce contexte favorable, ST prévoir à présent d’investir environ 2,0 milliards de dollars en Capex, « afin de soutenir la forte demande du marché et nos initiatives stratégiques ».

Lire l’ensemble des commentaires de Jean-Marc Chéry