Sélectionner une page

Thales investit 150 millions d’euros dans la création de sa « Digital Factory »

Thales investit 150 millions d’euros dans la création de sa « Digital Factory »

Au cours des trois dernières années, Thales a investi plus d’un milliard d’euros dans les technologies clés du numérique et annonce aujourd’hui la création de sa « Digital Factory », centre d’excellence des technologies numériques pour accélérer la transformation numérique de Thales et de ses clients. De plus, Thales signe un partenariat stratégique en matière de cybersécurité avec STATION F, le plus grand campus de start-up au monde, situé à Paris.

Dans un monde en pleine mutation, la révolution numérique crée de nouvelles opportunités pour les États et les entreprises qui font face à d’immenses défis. Thales les accompagne en leur apportant une connaissance fine de leurs enjeux et la maîtrise de quatre technologies clés du digital : connectivité/Internet des objets, Big data, intelligence artificielle et cybersécurité.

Au cours des trois dernières années, Thales a investi plus d’un milliard d’euros dans ces technologies clés qui sont désormais centrales pour permettre aux compagnies aériennes, aux opérateurs de satellites, de contrôle aérien, de métros ou de trains, aux forces armées ou aux responsables de la sécurité des grandes infrastructures urbaines ou énergétiques, de prendre les meilleures décisions en temps réel. Ces investissements concernent à la fois des acquisitions stratégiques réalisées par le groupe et l’autofinancement de la recherche sur les innovations de rupture dans le numérique.

Un investissement de 150 millions d’euros sur trois ans

La « Digital Factory », véritable plateforme numérique de services industriels, regroupera les experts dans les technologies clés du digital au service des clients du groupe dans ses cinq grands marchés que sont l’aéronautique, le spatial, le transport terrestre, la défense et la sécurité. 150 experts de classe mondiale seront recrutés en interne et en externe à l’horizon 2018. Thales investira 150 millions d’euros sur trois ans pour financer cette initiative.

La « Digital Factory » sera hébergée à Paris à proximité directe de l’écosystème digital et s’appuiera à terme sur plusieurs antennes internationales, situées au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada et en Asie, pour créer des synergies et un maillage avec les écosystèmes qui structurent l’innovation mondiale. Elle hébergera également un incubateur de start-up internes et externes, et une académie du digital, visant à diffuser la culture digitale au sein du groupe.

Référent cybersécurité de STATION F

Par ailleurs, Thales a été sélectionné par STATION F, le plus grand campus de start-up au monde qui ouvre le 1er juillet à Paris à l’initiative de Xavier Niel, pour piloter le programme de cybersécurité. L’objectif est d’accélérer le développement d’une vingtaine de start-up dans un premier temps en leur apportant du conseil, de l’expertise et l’accès à ses plateformes technologiques pour co-construire des solutions innovantes applicables sur les marchés du groupe.

« La cybersécurité est un secteur clé pour les start-up aujourd’hui. Nous sommes très heureux d’accueillir Thales sur le campus pour leur programme start-up dédié à la cybersécurité ; c’est un acteur leader dans le secteur et qui a un engagement fort pour l’entrepreneuriat », commente Xavier Niel, fondateur de STATION F.

« Thales devient un des premiers groupes de hautes technologies à rassembler sur une plateforme les experts de classe mondiale pour accélérer la mise en œuvre des technologies digitales et générer des innovations de rupture sur ses cinq marchés. C’est aussi dans cet esprit que Thales rejoint STATION F, le plus grand incubateur de start-ups au monde, dont il devient le référent pour la cybersécurité, condition sine qua non de toute transformation digitale », ajoute Patrice Caine, p-dg de Thales.

Thales prévoit 400 recrutements en cybersécurité en 2017

En fin de semaine dernière, Thales inaugurait l’ouverture d’un centre d’entraînement à la cybersécurité en Belgique. Ce centre permet de répliquer de façon réaliste les réseaux et les systèmes informatiques d’entreprises et d’acteurs publics, afin de les préparer aux cyberattaques.  Son utilisation vise également à former les étudiants et à renforcer l’entraînement des spécialistes en cybersécurité.

En 2017, Thales prévoit de recruter environ 400 collaborateurs dans le domaine de la cybersécurité au niveau mondial. Ce marché en forte croissance (+10 % par an en moyenne) alimente un besoin permanent de nouveaux spécialistes. Thales s’attache à faire travailler ensemble le monde universitaire et l’industrie afin de former les professionnels de demain. En Belgique, 50 recrutements sont prévus dans les quatre prochaines années pour soutenir le développement rapide de l’activité.

Positionné au cœur de l’écosystème des institutions situées en Belgique, le Cyberlab de Tubize s’insère dans l’offre globale de sécurité des systèmes d’information de Thales, leader européen de la cybersécurité et leader mondial de la protection des données. Il répond aux besoins croissants des entreprises, des opérateurs de services essentiels et des institutions publiques face à la montée des cybermenaces.

Comme l’illustre la récente cyberattaque mondiale baptisée WannaCry, qui a notamment impacté le fonctionnement opérationnel de services essentiels comme les hôpitaux ou le transport ferroviaire, les administrations et les entreprises doivent se préparer et s’entraîner pour assurer la sécurité de leurs systèmes d’informations et la protection de leurs données. Avec ce nouveau Cyberlab, Thales peut reproduire les réseaux informatiques d’une organisation, grâce à une plateforme dédiée, pour tester sa résistance aux dernières formes de cyberattaques.

La plateforme propose trois applications :

  • valider le niveau de sécurité des architectures des systèmes d’informations et des données des clients ;
  • former les spécialistes de la cybersécurité dans un environnement représentatif des systèmes réels ;
  • accompagner les entreprises dans le développement de produits intégrant la cybersécurité dès leur conception (« secure by design ») en les soumettant aux tests de cybersécurité les plus exigeants.

Fort de 25 000 ingénieurs travaillant dans la R&D dont 80% dans des environnements numériques, Thales est d’ores et déjà un acteur majeur du numérique dans ses secteurs d’activité : aéronautique, spatial, transport terrestre, défense et sécurité. Employant 64 000 personnes dans 56 pays, Thales a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 14,9 milliards d’euros sur les marchés de l’aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This