Le pire est-il passé pour les semiconducteurs, s’interroge Semiconductor Intelligence ? Les perspectives économiques mondiales sont chaotiques en raison de la pandémie de Covid-19 en cours et les perspectives du marché des semiconducteurs sont également très incertaines. Comme à son habitude, le cabinet de conseil a agrégé les prévisions des analystes qui ont pignon sur rue : pour 2020, elles s’échelonnent, suivant les cabinets d’études, de -11,7% à +7,6%.

Pour sa part, Semiconductor Intelligence table sur un recul de 6% en 2020, suivi d’un rebond de 10% à 15% en 2021. Le cabinet de conseil croit ainsi à une reprise en forme de U plutôt qu’en forme de V(*). Une forte baisse des ventes mondiales au 2e trimestre 2020 devrait être suivie d’un marché relativement stagnant aux 3e et 4e trimestres 2020. La croissance devrait se redresser au premier semestre 2021n anticipe la société de conseil.

Le WSTS a annoncé une baisse séquentielle de 3,5% pour le marché des semiconducteurs au 1e trimestre 2020. Par rapport au 4e trimestre 2019, les évolutions de revenus du 1er trimestre ont été disparates pour les principales sociétés de semiconducteurs, allant d’une baisse de 19% pour STMicroelectronics à une croissance de 9,9% pour Kioxia (anciennement Toshiba Semiconductor). Les prévisions pour les revenus du 2e trimestre 2020 montrent une prudence continue. La plupart des entreprises s’attendent à une baisse de leurs revenus. Les prévisions les plus pessimistes de Qualcomm, Texas Instruments, STMicroelectronics et NXP Semiconductors vont de -14% à -22%. La fourchette supérieure de prévisions pour ces sociétés varie de -7% à -0,3% et la fourchette médiane moyenne atteint -10,5%, souligne Semiconductor Intelligence. Les fabricants de mémoires (Samsung, SK Hynix, Micron et Kioxia) ont généralement enregistré une croissance de leurs revenus au premier trimestre 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019. Le point médian des prévisions de Micron pour son trimestre en cours est de + 2,1%. Samsung, SK Hynix et Kioxia n’ont pas fourni de prévisions de revenus pour le deuxième trimestre 2020, mais ils s’attendent tous à une forte demande de la part des PC et des serveurs mais à une baisse de la demande des smartphones.

Le marché des mémoires reste le seul point positif du marché des semiconducteurs en 2020. Gartner s’attend à une croissance de la consommation de mémoires de 14%. Gartner prévoit une baisse de 6% des ventes de semiconducteurs hors mémoire, contre une baisse de 0,9% pour le total des semiconducteurs. Omdia voit également une croissance du marché des mémoires, avec une prévision de croissance de 2,5% pour l’ensemble des semiconducteurs, mais une baisse de 5% hors mémoires.

Pour le reste de 2020, les marchés de l’électronique seront tirés par la demande. De nombreux pays ont entamé leur déconfinement. L’activité économique devrait continuer de se redresser au 3e et 4e trimestres sauf réémergence significative du Covid-19. 2021 devrait être une année de forte croissance, anticipe Semiconductor Intelligence, qui prévoit que la demande refoulée par la crise sanitaire entraînera une augmentation des dépenses des consommateurs et des entreprises.


Les prévisions récentes pour le marché des semiconducteurs en 2020 varient considérablement. La prévision la plus élevée est une croissance de 7,6% prévue par Cowan LRA, mais dont le modèle est basé sur des tendances historiques et ne prend pas en compte les événements actuels tels que le Covid-19. Omdia table sur une croissance de 2,5%. Gartner table sur une baisse de seulement 0,9%. McKinsey anticipe une baisse de 5% à 15% (avec un point médian de -10%). IBS est le plus pessimiste avec une baisse de 11,7%. IC Insights et IDC prévoient chacun une baisse d’environ 4%. Semiconductor Intelligence table, quant à lui, sur une baisse de 6% en 2020.

(*) Il existe un précédent pour une reprise en forme de V pour le marché des semiconducteurs, rappelle Semiconductor Intelligence. Au début de la crise financière de 2008, le marché des semiconducteurs a fortement chuté avec une baisse séquentielle de 24% au 4e trimestre 2008 et une baisse de 16% au 1er trimestre 2009. La sévère contraction économique a conduit les fabricants d’électronique à réduire leurs stocks en prévision d’une forte baisse potentielle de la demande. Mais, il s’est avéré que les marchés de l’électronique n’ont finalement pas subi d’impact majeur de la récession. Le marché des semiconducteurs a connu une forte reprise, avec une croissance séquentielle de 20% au 2e trimestre 2009 et au 3e trimestre 2009. Au 4e trimestre 2009, le marché était pratiquement revenu aux niveaux d’avant la récession.

Semiconductor Intelligence est une société de conseil qui fournit des analyses de marché et des analyses d’entreprises de l’industrie des semiconducteurs – fabricants, concepteurs, fonderies, fournisseurs, utilisateurs ou investisseurs.