L’actualité de la semaine aura été placée sous le signe de la conjoncture. Le marché européen des semiconducteurs a décroché de 7% en avril, tandis que les ventes mondiales résistent bien à la crise sanitaire grâce à la Chine. Sur les quatre premiers mois de l’année, le marché européen des semiconducteurs cède 2,6% par rapport à 2019 (-5,4% en dollars). Sur la même période, le marché mondial progresse, quant à lui, 6,4%.

De leur côté, les ventes mondiales d’équipements pour la fabrication des semiconducteurs ont bien résisté au 1er trimestre. Mais là encore, l’Europe brille par son absence (4,1% des dépenses mondiales). Le Wall Street Journal croit savoir que les Américains préparent un plan de relance de 37 milliards de dollars pour leur industrie des semiconducteurs. Les analystes penchent pour une reprise en “U” de la consommation de puces. L’industrie mondiale des semiconducteurs appelle à faciliter les déplacements internationaux indispensables.

Dans l’Hexagone, le SNESE, l’organisation professionnelle des sous-traitants, réclame plus de solidarité de la part des clients. Safran connaît un trou d’air, avec une activité en chute de 50% en avril. La start-up française H4D lève 15 millions d’euros pour accompagner l’essor de sa station de télémédecine connectée. Le constructeur automobile PSA étend son partenariat dans l’électrification du véhicule avec le Belge Punch Powertrain. Alstom démarrera les tests de trains autonomes en Allemagne à partir de 2021.

A l’international, Vitesco Technologies, une division de l’équipementier automobile Continental, mise sur la technologie SiC de Rohm Semiconductor. Samsung construit une nouvelle usine de flash NAND en Corée. National Instruments rachète l’Israélien OptimalPlus pour 365 M$. Mitsubishi et NTT ont pris 30% du capital de HERE Technologies.

Jeudi 4 juin

Mercredi 3 juin

Mardi 2 juin