L’industrie mondiale des semiconducteurs appelle les nations à faciliter les déplacements des travailleurs essentiels pendant la crise du Covid-19. Les 10 associations professionnelles qui ont signé l’appel expriment leur gratitude aux gouvernements du monde entier qui ont désigné l’industrie des semiconducteurs et de la microélectronique comme essentielle lors de leur réponse à la pandémie de Covid-19, permettant le fonctionnement continu des principales opérations de fabrication dans le cadre des protocoles de sécurité.

En désignant les travailleurs de l’industrie des semiconducteurs et de la microélectronique comme «essentiels», les gouvernements ont contribué de manière significative à la capacité de l’industrie à continuer de produire et de fournir des composants essentiels pour les infrastructures essentielles et les équipements vitaux de chaque pays tels que les soins de santé et les dispositifs médicaux, les réseaux d’eau et l’énergie, les réseaux de transport et de communication et le système financier, soulignent les signataires.

« Alors que les pays prennent des mesures pour revenir à la conjoncture économique d’avant la pandémie, nous appelons tous les gouvernements à fournir des logements et à harmoniser les politiques pour permettre en toute sécurité les voyages internationaux essentiels aux travailleurs. La mobilité transfrontalière dans l’industrie des semiconducteurs et de la microélectronique est essentielle pour maintenir les opérations de fabrication critiques produisant des dispositifs qui sont le fondement de notre économie moderne », souligne le communiqué commun. Et de citer la technologie médicale, le cloud computing et les capacités de télétravail à distance.

Les chaînes d’approvisionnement mondiales nécessitent des déplacements transfrontaliers de la part du personnel technique clé et des décideurs en matière de continuité des activités pour garantir l’efficacité de la fabrication et des opérations essentielles de l’industrie, rappelle le document.

Alors que l’industrie continue de mettre en œuvre des protocoles de sécurité et de minimiser les déplacements non essentiels, des ensembles d’équipements et des matériaux provenant de divers pays nécessiteront parfois une expertise spécialisée qui n’est pas présente dans le pays. Par exemple, les techniciens d’une entreprise d’équipement de fabrication de semiconducteurs doivent généralement se rendre dans des usines de semiconducteurs dans d’autres pays pour installer ou réparer des outils spécialisés dans des situations qui dépassent l’expertise du bureau local et trop compliquées à gérer par vidéoconférence.

« Nous appelons les gouvernements du monde entier à autoriser en toute sécurité ces déplacements pour les travailleurs essentiels afin de garantir que cette industrie puisse maintenir la production et les opérations de fabrication clés », insiste le texte des signataires : SEMI, ESIA (Europe), CSIA (Chine), SIA (Etats-Unis), TSIA (Taïwan), JSIA (Japon), KSIA (Corée), SEIPI (Philippines), SSIA (Singapour), AmCham (Malaisie).