Les ventes mondiales de semiconducteurs ont atteint 34,4 milliards de dollars pour le mois d’avril 2020, soit seulement 1,2% de moins qu’en mars 2020 de 34,9 milliards de dollars, et 6,1% de plus qu’en avril 2019, selon les statistiques mensuelles du WSTS. Une performance obtenue grâce à la Chine, alors que le marché européen est à la traîne.

« Les ventes mondiales de semiconducteurs en avril ont légèrement diminué par rapport au mois précédent, ce qui correspond aux tendances saisonnières, mais ont largement dépassé les ventes d’avril 2019 », a déclaré John Neuffer, président de la SIA, l’association américaine de l’industrie des semiconducteurs. « Le marché mondial des semiconducteurs jusqu’en avril a montré les premiers signes de résilience aux turbulences économiques causées par la pandémie de Covid-19, mais une incertitude importante demeure dans les mois à venir », tempère-t-il.

Séquentiellement, les ventes d’avril ont reculé partout dans le monde sauf en Chine où elles ont progressé de 2,1%, à 11,77 milliards de dollars. En Europe, les ventes de semiconducteurs d’avril ont chuté en un mois de 7,6%, à 3,13 milliards de dollars. Dans la zone Asie-Pacifique hors Chine, elles ont reculé de 3,1%, à 9,38 milliards de dollars, tandis qu’elles ont reculé séquentiellement de 0,9% au Japon, à 2,86 milliards et de 1,1% sur le continent américain, à 7,29 milliards.

En variation annuelle (par rapport à avril 2019), les ventes ont bondi de 24,5% sur le continent américain. Elles ont progressé de 4,4% en Chine et de 3,1% en Asie-Pacifique et reste du monde. Elles ont, en revanche diminué de 7,1% en Europe et de 0,1% au Japon.

A l’heure de publication de l’article, les statistiques en euros du marché européen fournies par l’ESIA n’étaient pas disponibles.