Sélectionner une page

408 commandes pour Airbus lors du salon aéronautique de Dubaï

408 commandes pour Airbus lors du salon aéronautique de Dubaï

A Dubaï lors du premier grand salon aéronautique depuis le début de la pandémie de Covid-19 il y a deux ans, les clients ont manifesté leur confiance dans la reprise du secteur de l’aviation. Airbus a ainsi enregistré des commandes pour 408 appareils (269 commandes fermes et 139 engagements).

Les accords ont couvert l’ensemble des familles d’avions commerciaux du groupe, y compris un premier engagement pour le dérivé cargo A350F. Le jour de l’ouverture du salon, les compagnies aériennes d’Indigo Partners ont passé une commande ferme de 255 appareils de la famille A321neo, dont 29 XLR. Le deuxième jour, Air Lease a signé un engagement pour 111 avions couvrant la gamme complète des familles d’avions, y compris le nouvel A350 Freighter (25 A220-300, 55 A321neo, 20 A321XLR, quatre A330neo, sept A350F). Le troisième jour, Jazeera Airways s’est engagée sur 28 A321neo et le Nigérian Ibom Air est devenu un nouveau client d’Airbus avec une commande ferme de 10 A220. Du côté de la défense, Airbus a vendu deux Airbus A330 Multi Role Tanker Transport (MRTT) supplémentaires à l’armée de l’air et à la défense aérienne des Émirats arabes unis, et a obtenu une nouvelle commande à l’exportation de deux avions de transport A400M de nouvelle génération du ministère indonésien de la Défense.

Un besoin de 39 000 nouveaux appareils d’ici 20 ans

Lors d’un événement précédant le salon, Airbus a présenté ses dernières prévisions du marché mondial. Au cours des 20 prochaines années, Airbus prévoit ainsi que la demande de transport aérien évoluera progressivement de la croissance de la flotte à la mise hors service accélérée d’avions plus anciens et moins économes en carburant, ce qui entraînera un besoin de quelque 39 000 nouveaux avions de transport de passagers et de fret. Parmi ceux-ci, 15 250 avions (environ 40%) sont destinés à remplacer des avions actuellement en service. En conséquence, d’ici 2040, la grande majorité des avions commerciaux en exploitation seront de dernière génération, contre environ 13% aujourd’hui, améliorant l’efficacité en CO2 des flottes d’avions commerciaux dans le monde. Les avantages économiques de l’aviation s’étendent au-delà du secteur, contribuant à environ 4 % du PIB mondial annuel et soutenant quelque 90 millions d’emplois dans le monde.

Tout en ayant perdu près de deux ans de croissance à cause du Covid-19, le trafic de passagers a démontré sa résilience et devrait renouer avec une croissance annuelle de 3,9% par an, tirée par l’expansion des économies et du commerce dans le monde, y compris le tourisme, avance Airbus.

La croissance du trafic la plus rapide sera en Asie, la Chine domestique devenant le plus grand marché. La demande de nouveaux avions comprendra environ 29 700 petits avions comme les familles A220 et A320, ainsi qu’environ 5300 dans la catégorie des avions moyens comme l’A321XLR et l’A330neo. Dans le segment dit large, couvert par l’A350, un besoin de quelque 4000 livraisons est attendu d’ici 2040. La demande de fret, dopée par le e-commerce, est tirée par une croissance attendue du fret express de 4,7% par an et une croissance du fret général (représentant environ 75% du marché) de 2,7%. Dans l’ensemble, au cours des 20 prochaines années, il y aura un besoin de quelque 2440 cargos, dont 880 seront de nouvelle construction, souligne l’avionneur.

Voir la présentation des prévisions d’Airbus

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This