Sélectionner une page

Ericsson et PowerLight expérimentent une station de base 5G alimentée par laser

Ericsson et PowerLight expérimentent une station de base 5G alimentée par laser

Le Suédois et l’Américain ont réussi à faire fonctionner une station de base 5G du premier à l’aide de la puissance transmise par la technologie laser du second, lors d’un test entrepris le mois dernier dans la ville de Seattle.

Se passer de câble d’alimentation électrique et de batterie pour faire fonctionner un appareil basse consommation est déjà une réalité, notamment en domotique, via des panneaux photovoltaïques (volets roulants de petites dimensions, portails d’entrée, éclairage extérieur, etc.). Mais ce que PowerLight Technologies vise avec sa technologie laser, c’est aussi d’alimenter des équipements beaucoup plus gourmands en énergie utilisés dans des infrastructures extérieures, tels que des stations de base 5G.

La société américaine vient justement d’en faire le test à Seattle, la ville où elle est basée, en faisant fonctionner une station de base 5G sans que cette dernière ne soit raccordée à un câble d’alimentation ou à une batterie. Ce test a été réalisé avec l’aide d’Ericsson qui a notamment fourni une station de base, en l’occurrence le modèle Ericsson Streetmacro 6701 dédié à la 5G mmWave.

Sur le papier, la technologie de l’Américain est simple : un faisceau infrarouge invisible issu d’un laser de forte puissance est mis en forme et envoyé sur une matrice photovoltaïque optimisée pour la densité de puissance optique et la longueur d’onde du laser, qui alimente directement la station de base située à une distance potentiellement importante de la source laser. Pour l’heure, l’expérimentation a permis de faire fonctionner la station de base, qui nécessite une puissance de quelques centaines de watts, située à plusieurs centaines de mètres de la source laser.

Mais PowerLight compte aller plus loin. « Nous développons aujourd’hui des systèmes pour transférer des kilowatts d’énergie de manière sûre et efficace sur des distances de plusieurs kilomètres, des systèmes qui seront disponibles dans le commerce dans les prochaines années », affirme ainsi Claes Olsson, président exécutif de PowerLight Technologies.

Pour un équipementier tel qu’Ericsson, une telle solution pourrait grandement faciliter le déploiement des réseaux 5G. « La capacité de transférer de l’énergie en toute sécurité sur de longues distances sans avoir à être connecté au réseau électrique câblé élimine l’un des gros obstacles que nous rencontrons lors du déploiement et de la construction de nouvelles antennes relais. Les gains de temps et de flexibilité en feront une solution attractive pour nos clients », souligne ainsi Kevin Zvokel, responsable des réseaux d’Ericsson en Amérique du Nord.

La transmission du faisceau infrarouge se faisant à l’air libre, un dispositif de sécurité (non détaillé) permet d’arrêter le laser en moins d’une milliseconde dès qu’un objet ou un être vivant s’approche du faisceau, et le redémarre une fois que l’intrus s’est éloigné. A noter que PowerLight travaille également sur la possibilité de transférer la puissance du son laser via une fibre optique, ce qui permettrait, à termes, de remplacer les câbles d’alimentation par des fibres optiques.

 

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This