Les maigres espoirs d’une reprise estivale du marché allemand de la distribution de composants après la vague de Covid-19 ne se sont pas concrétisés. Selon le FBDi, -l’organisation professionnelle des distributeurs Outre-Rhin-, le marché allemand de la distribution a reculé de 11,9%, à 708 millions d’euros au troisième trimestre. Quant aux prises de commandes, elles ont baissé de 8,1%, à 626 millions d’euros, par rapport au 3e trimestre 2019.

Le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) atteint 0,88, laissant présager un nouvel affaiblissement des ventes jusqu’à la fin de l’année. Sur les 9 premiers mois de l’année, le marché de la distribution est en baisse de 16% par rapport à janvier-septembre 2019.

Au troisième trimestre, la plus forte baisse des ventes en variation annuelle a concerné les composants passifs (-17,9%, à 84 millions d’euros), suivis des semiconducteurs (-11,9%, à 482 millions d’euros) et de l’électromécanique (-3,8%, à 91 millions d’euros). Les ventes de capteurs, écrans, sous-systèmes et alimentations ont également perdu du terrain. Les semiconducteurs représentent ainsi 68% des ventes totales de composants, les passifs ne représentent plus que 12%, l’électromécanique 13%, les alimentations 4% et tous les autres groupes de produits 3%.

« La situation économique de notre industrie s’est légèrement améliorée par rapport au 2e trimestre 2020, mais les ventes sont nettement inférieures à celles déjà faibles de l’année précédente. La faiblesse des commandes ne devrait pas entraîner de rebond majeur dans les mois à venir, malgré les signaux positifs de la Chine et un second confinement moins strict qui a épargné l’industrie manufacturière. Il subsiste encore un manque de visibilité sur le développement commercial à court et moyen terme », commente Georg Steinberger, président du FBDi.

Pour l’organisation professionnelle allemande, à court terme, la situation restera probablement tendue, et les deux prochains trimestres seront probablement marqués par la prudence et l’attentisme, avec l’impact correspondant sur la chaîne d’approvisionnement industrielle. Pour autant, l’espoir suscité par la mise au point de vaccins, devait contribuer à moyen terme à un retour à la normalité de la vie sociale et économique et devrait relancer le commerce mondial, espère le FDDi.