Sélectionner une page

Google et le NIST vont développer une offre de puces génériques open source sans frais de licence pour les start-up

Google et le NIST vont développer une offre de puces génériques open source sans frais de licence pour les start-up

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) du Département américain du commerce a signé un accord de coopération en matière de recherche et développement avec Google pour développer et produire des puces. Les conceptions de circuits seront open source, permettant aux chercheurs universitaires et aux petites entreprises d’utiliser les puces sans restriction ni frais de licence. Les puces seront fabriquées par SkyWater Technology dans sa fonderie de semiconducteurs de Bloomington, dans le Minnesota.

Google financera le coût initial de mise en place de la production et subventionnera le premier cycle de production. Le NIST, avec des partenaires de recherche universitaires, prendra en charge la conception des puces. Les conceptions de circuits seront open source, permettant aux chercheurs universitaires et aux petites entreprises d’utiliser les puces sans restriction ni frais de licence. Les grandes entreprises qui conçoivent et fabriquent des semiconducteurs ont souvent facilement accès à ces types de puces. Mais le coût peut atteindre des centaines de milliers de dollars, ce qui constitue un obstacle majeur à l’innovation par les chercheurs universitaires et les entreprises en démarrage. En augmentant la production pour réaliser des économies d’échelle et en mettant en place un cadre juridique qui élimine les frais de licence, la collaboration devrait faire baisser considérablement le coût de ces puces.

Les dispositifs microélectroniques modernes sont constitués de couches empilées. La collaboration NIST/Google mettra à disposition une puce de couche inférieure avec des structures spécialisées pour mesurer et tester les performances des composants placés dessus, y compris de nouveaux types de dispositifs de mémoire, des nanocapteurs, de la bioélectronique et des dispositifs avancés nécessaires à l’intelligence artificielle et l’informatique quantique. Le NIST prévoit de concevoir jusqu’à 40 puces différentes optimisées pour différentes applications.

« En créant une offre nationale nouvelle et abordable de puces pour la recherche et le développement, cette collaboration vise à libérer le potentiel d’innovation des chercheurs et des start-up à travers le pays », a déclaré Laurie E. Locascio, sous-secrétaire au commerce pour les normes et la technologie et directrice du NIST. Cette collaboration était prévue avant l’adoption récente de la loi CHIPS, mais, a déclaré Locascio, « c’est un excellent exemple de la façon dont le gouvernement, l’industrie et les chercheurs universitaires peuvent travailler ensemble pour renforcer le leadership américain dans cette industrie d’une importance cruciale ».

Étant donné que les conceptions de puces seront open source, les chercheurs pourront poursuivre de nouvelles idées sans restriction et partager librement des données et des conceptions d’appareils.

« Google a une longue histoire de leadership dans l’open source. Passer à un cadre open source favorise la reproductibilité, ce qui aide les chercheurs des institutions publiques et privées à bénéficier du travail de chacun et démocratise également l’innovation dans la recherche sur les nanotechnologies et les semiconducteurs », a déclaré Will Grannis, CEO de Google Public Sector, une nouvelle division de Google qui se concentrera sur l’aide aux institutions du secteur public américain, pour accélérer leurs transformations numériques.

La fonderie SkyWater produira les puces sur tranches de 200mm de diamètre, que les universités et autres acheteurs pourront découper en milliers de puces individuelles dans leurs propres installations de traitement. Donner aux chercheurs accès à des puces dans ce format leur permettra de prototyper des conceptions et des technologies émergentes qui, en cas de succès, pourront être intégrées plus rapidement à la production, accélérant ainsi le transfert de technologie du laboratoire au marché, espèrent les deux parties.

Les partenaires de recherche contribuant à la conception des puces comprennent l’Université du Michigan, l’Université du Maryland, l’Université George Washington, l’Université Brown et l’Université Carnegie Mellon. Le NIST organisera un atelier virtuel les 20 et 21 septembre 2022 sur l’utilisation des puces pour la science de la mesure et le prototypage. L’atelier comprendra une réunion du groupe de travail sur l’accord de recherche et de développement collaboratif NIST/Google qui sera ouvert à la participation du public. Des informations et des instructions d’enregistrement sont disponibles sur le site Web du NIST.

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This