Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé jeudi, lors d’une visite à l’usine Dassault Aviation de Seclin, la prochaine notification du contrat du programme d’Avions de Surveillance et d’Intervention Maritime (AVSIMAR) « Albatros ». Celui-ci sera basé sur le Falcon 2000LXS de Dassault Aviation.

© ERIDIA Studio / Dassault Aviation – A. Bonfort

Conformément à la loi de programmation militaire, la commande initiale porte sur 7 appareils, à livrer à partir de 2025, sur les 12 prévus au total. Outre Dassault Aviation, des dizaines d’entreprises françaises sont associées aux programmes Falcon. Le Falcon 2000 Albatros intégrera un radar multifonction sous fuselage, une boule optronique haute performance, des hublots d’observation, un dispositif de largage de chaînes SAR (Search & Rescue) et des systèmes de communication dédiés.

« Le Falcon 2000 Albatros est un appareil à hautes performances dotée d’un système de mission et de capteurs de dernière génération. Plusieurs pays s’intéressent à ces avions qui constituent une réponse performante aux enjeux considérables de la protection et de la sécurité maritime du territoire et de l’action de l’Etat en mer : lutte contre la pollution et les trafics, surveillance des frontières et des zones exclusives, police de la pêche, recherche et sauvetage à la mer, etc. Il est dans l’ordre des choses que la France, qui possède le deuxième domaine maritime au monde, soit en pointe dans l’utilisation de ce type d’appareil », déclare Eric Trappier, p-dg de Dassault Aviation.

Les premiers Falcon 2000LXS servant de base au programme seront fabriqués en France, les suivants seront produits en Inde dans le cadre des offsets liés au contrat Rafale de 2016. Les transformations des 12 Falcon 2000LXS en Albatros seront toutes réalisées en France.

Depuis 50 ans, Dassault Aviation a modifié de nombreux Falcon pour les adapter à la surveillance maritime, à l’évacuation sanitaire, au transport cargo, à la calibration, au renseignement, à l’entrainement, etc. Ces appareils multirôles représentent environ 10% de la flotte Falcon en service.

Ces Falcon multirôles sont un exemple de la dualité civil-militaire cultivée par Dassault Aviation : ils bénéficient des technologies de pointe développées pour les avions de combat et, en même temps, ils tirent profit des processus industriels mis en œuvre pour la production plus concurrentielle des avions d’affaires.

Conformément à la politique de transformation du MCO aéronautique mise en oeuvre par le ministère des Armées, le contrat Albatros responsabilise Dassault Aviation avec une clause engageante de disponibilité, en favorisant un soutien industriel pendant 10 ans.

Avec plus de 10 000 avions militaires et civils livrés dans plus de 90 pays depuis un siècle (dont 2 500 Falcon), Dassault Aviation dévloppe tous les types d’avion, depuis l’appareil de combat Rafale jusqu’à la famille de business jets haut de gamme Falcon en passant par les drones militaires et les systèmes spatiaux. En 2019, le chiffre d’affaires de Dassault Aviation s’est élevé à 7,3 milliards d’euros. Le groupe emploie 12 750 personnes.