Sélectionner une page

Retard de l’US Chips Act : pas de subventions, pas d’usines !

Coup de bluff ou porte de sortie bienvenue en raison d’une conjoncture qui se dégrade ? Intel, qui devait lancer officiellement le 22 juillet le démarrage de la construction d’une nouvelle fab dans l’Ohio, reporte sine die l’inauguration, faute de l’adoption de l’US Chips Act par les pouvoirs publics. D’autres fabricants freinent également leurs projets d’investissements, a enquêté Nikkei Asia.

Intel avait annoncé en janvier sa décision d’investir plus de 20 milliards de dollars pour construire deux usines à Licking County, dans l’Ohio, dans le cadre d’un programme plus large de 100 milliards de dollars au cours de la décennie pour construire à terme jusqu’à 8 fabs sur le site (voir notre article). Mais le projet était lié à l’adoption de l’US Chips Act qui doit mobiliser 52 milliards de dollars d’argent public pour restaurer la compétitivité de la production de puces sur le sol américain. Or le Sénat et la Chambre des représentants n’arrivent pas à s’entendre sur un texte commun et le projet de loi piétine et n’a toujours pas été adopté.

Intel avait initialement prévu une cérémonie d’inauguration le 22 juillet. La société a déclaré à Nikkei Asia qu’elle prévoyait toujours de construire l’usine dans l’Ohio, mais ajoute que « le financement du Chips Act a évolué plus lentement que prévu, et nous ne savons toujours pas quand cela sera fait ».

Le cas d’Intel ne serait isolé. Globalfoundries, qui prévoit d’investir 1 milliard de dollars, ou encore TSMC dont le projet d’usine de 12 milliards de dollars en Arizona a démarré, risquent également d’accorder la vitesse d’exécution de leurs investissements au calendrier du Congrès. Plus récemment, le fabricant taïwanais de tranches de silicium Globalwafers a dévoilé un plan d’investissement de 5 milliards de dollars aux Etats-Unis, conditionné à la politique d’incitation des pouvoirs publics.

Certains analystes pointent une explication supplémentaire à ces retards d’exécution. La conjoncture se dégrade du fait de la perte de confiance des consommateurs liée à la hausse de l’inflation, de la guerre de la Russie en Ukraine et de la pandémie de Covid qui refait parler d’elle. Dans ces conditions, les fabricants de semiconducteurs auront tout intérêt à différer leurs plans d’investissements… que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. A suivre.

Lire l’article de Nikkei Asia

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This