Fusion majeure dans l’industrie des composants passifs : le Taïwanais Yageo a finalisé le rachat de l’Américain Kemet. Suite à l’accord de fusion annoncé en novembre 2019, Yageo a acquis la totalité des actions de Kemet pour 27,20 dollars par action dans le cadre d’une transaction en numéraire d’une valeur nette d’environ 1,6 milliard de dollars. À la suite de la transaction, Kemet est maintenant une filiale en propriété exclusive de Yageo.

Fondé en 1977, Yageo est le numéro un mondial des pavés résistifs et le numéro trois mondial des condensateurs MLCC. En 2019, le groupe taïwanais, qui emploie 13 000 personnes dans le monde, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars, en chute de 46,5% par rapport à 2018, année où il est vrai le fabricant taïwanais avait profité à fond de la pénurie (CA en hausse de 139% par rapport à 2017). Ses marques sont Yageo, Phycomp, Vitrohm, Pulse, Egston et BrightKing.

Fondé en 1919 et basé à Fort Lauderdale, en Floride, Kemet est un fournisseur mondial de composants électroniques passifs, doté de 21 unités de production et employant environ 12 500 personnes dans 21 pays en Amérique, Asie et Europe. Les principaux produits de Kemet comprennent des condensateurs tantale, des condensateurs en céramique, des capteurs magnétiques, des actionneurs et des condensateurs à film et électrolytiques. Les produits de Kemet servent un certain nombre d’applications, telles que l’électronique automobile, les applications industrielles, l’aérospatiale, le médical, ainsi que les smartphones, les équipements cloud / réseau, les communications sans fil, les énergies alternatives et la technologie 5G. L’entreprise détient plus de 1600 dans le monde. Pour son exercice fiscal 2019, Kemet avait réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliards de dollars.

Avec Kemet, Yageo renforce son positionnement en tant que guichet unique pour la fourniture de composants passifs, avec notamment un portefeuille de premier plan de condensateurs polymères, tantales, céramiques, films et électrolytiques, de pavés résistifs, de circuits de protection, ainsi que de composants magnétiques, de capteurs et d’actionneurs.

Le nouvel ensemble possède 42 usines et 14 centres de R&D dédiés.

Voir la présentation de Yageo

Voir la présentation de Kemet