Méga-fusion dans l’industrie mondiale des composants passifs : le Taïwanais Yageo vient de signer un accord définitif pour le rachat de l’Américain Kemet. La combinaison de Yageo et de Kemet créera un géant mondial du marché des composants passifs évalué de 28 à 32 milliards de dollars, avec des revenus annuels combinés d’environ 3 milliards de dollars.

A 27,2 dollars par action, la transaction en numéraire approuvée par les conseils d’administration des deux sociétés, représente une valeur d’entreprise de 1,8 milliard de dollars, y compris la reprise de la dette de Kemet. Le prix de l’acquisition représente une prime de 26% par rapport au cours de l’action de Kemet lors des 30 derniers jours de bourse et de 37% par rapport aux 90 derniers jours.

Fondé en 1919 et basé à Fort Lauderdale en Floride, Kemet est un fournisseur de composants électroniques possédant 23 usines et employant environ 14 000 personnes réparties dans 22 pays des Amériques, d’Asie et d’Europe. Les principaux produits de Kemet sont les condensateurs tantale, les condensateurs céramique, les capteurs magnétiques, les capteurs et les actionneurs, ainsi que les condensateurs à film et électrolytiques. Les produits de Kemet sont utilisés dans de nombreuses applications, telles que l’électronique automobile, les applications industrielles, l’aéronautique, le médical, les smartphones, les équipements de cloud / réseau, les communications sans fil, les énergies alternatives et la technologie 5G. Kemet détient plus de 1600 brevets dans le monde.

Pour son premier semestre fiscal clos le 30 septembre 2019, Kemet a réalisé un chiffre d’affaires de 672,6 millions de dollars, contre 676,8 M$ lors de l’exercice précédent. Ses ventes ont ainsi été essentiellement stables pour les six premiers mois de l’exercice en cours par rapport à l’année précédente, avec une légère baisse au cours du dernier trimestre reflétant un ralentissement de l’industrie de l’électronique et une augmentation des niveaux de stocks dans le canal de distribution de certains produits.

Fondé en 1977, Yageo est le numéro un mondial des pavés résistifs et le numéro trois mondial des condensateurs MLCC. En 2018, le groupe taïwanais, qui emploie 13 000 personnes dans le monde, a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2,54 milliards de dollars (+139%). Ses marques sont Yageo, Phycomp, Vitrohm, Pulse, Egston et BrightKing.

Avec Kemet, Yageo sera positionné en tant que fournisseur majeur de composants passifs, comprenant un portefeuille de premier plan de condensateurs polymères, tantale, céramique, film et électrolytique, de pavés résistifs, de circuits de protection, ainsi que de composants magnétiques, de capteurs et d’actionneurs, tous s’adressant à une gamme complète de segments de marché finaux. La société fusionnée aura une empreinte mondiale accrue avec 42 unités de fabrication et de 14 centres de recherche et développement dédiés.

« Kemet dispose de capacités d’innovation technologiques remarquables et d’une expérience éprouvée en matière d’intégration des acquisitions transfrontalières. Kemet nous offre l’opportunité extraordinaire d’associer nos forces pour réaliser des synergies dans les offres de produits et de technologies ainsi que dans la couverture géographique. Cette intégration renforcera notre capacité à servir nos clients des secteurs de l’électronique grand public ainsi que des secteurs haut de gamme de l’automobile, de l’industrie, de l’aérospatiale, des télécommunications et de la médecine. Je suis impatient de nouer des partenariats avec les employés de Kemet afin de générer une croissance future et d’apporter une valeur ajoutée à nos actionnaires et à nos clients », a déclaré Pierre Chen, CEO de Yageo.

La combinaison de Yageo et de Kemet créera un leader du secteur des composants passifs de 28 à 32 milliards de dollars, avec des revenus annuels combinés d’environ 3 milliards de dollars. Yageo et Kemet ont tous deux fait leurs preuves dans la réalisation d’acquisitions internationales majeures.

L’acquisition de Kemet doit renforcer l’empreinte mondiale de Yageo avec une portée opérationnelle supplémentaire en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. En particulier, ce rachat doit permettre à Yageo d’exploiter la présence de Kemet au Japon grâce à la synergie de consolidation de Kemet et de Tokin (Kemet a racheté 100% de NEC Tokin en avril 2017). L’opération va accroître la présence de Yageo sur les secteurs de l’électronique automobile, des réseaux et des communications 5G, de la robotique et de l’automatisation ainsi que des secteurs industriels. Kemet pourra développer ses activités en Chine et dans toute l’Asie grâce à la présence régionale et aux canaux de vente de Yageo.

La transaction, qui devrait être finalisée au second semestre 2020, est soumise aux conditions de clôture habituelles et à la réception des approbations réglementaires requises. Après la conclusion de la transaction, Kemet deviendra une filiale à 100% de Yageo.

Voir la présentation de Kemet