Dans un contexte de marché défavorable, Airbus a publié ce matin ses résultats pour 2020, plombés par la crise du Covid-19. Pour 2021, Airbus compte livrer au moins autant d’avions commerciaux qu’en 2020, soit un minimum de 566 appareils, à comparer à 863 avions commerciaux en 2019.

« Les résultats 2020 témoignent de la résilience d’Airbus dans la crise la plus sévère qu’ait connue l’industrie aérospatiale. Je tiens à remercier nos équipes pour ce qu’elles ont accompli en 2020 et à souligner le soutien important apporté par nos activités Helicopters et Defence and Space. Je remercie également nos clients, fournisseurs et partenaires pour leur fidélité envers Airbus », a déclaré Guillaume Faury, président exécutif (CEO) d’Airbus.

Airbus a enregistré 268 commandes nettes d’avions commerciaux, soit 500 de moins qu’en 2019 (768 appareils), le carnet de commandes s’établissant à 7184 avions commerciaux au 31 décembre 2020. Airbus Helicopters a enregistré 268 commandes nettes (2019 : 310 unités), dont 31 NH90 commandés par la Bundeswehr au 4e trimestre et 11 H160. Les prises de commandes d’Airbus Defence and Space ont augmenté de 39% sur un an, représentant une valeur de 11,9 milliards d’euros avec un ratio commandes nettes/livraisons supérieur à un, essentiellement alimentées par d’importants contrats remportés dans le domaine des avions militaires. Un contrat portant sur la livraison de 38 nouveaux Eurofighter aux forces aériennes allemandes a notamment été signé en novembre.

Les prises de commandes consolidées ont chuté à 33,3 milliards d’euros (2019 : 81,2 milliards d’euros), portant la valeur du carnet de commandes consolidé à 373 milliards d’euros au 31 décembre 2020 (fin 2019 : 471 milliards d’euros).

Le chiffre d’affaires consolidé diminue à 49,9 milliards d’euros, contre 70,5 milliards d’euros en 2019, reflétant le contexte de marché difficile qui impacte l’activité Avions commerciaux, avec 34% de livraisons en moins par rapport à l’année précédente à la même époque. Airbus a livré un total de 566 avions commerciaux (2019 : 863 avions), dont 38 A220, 446 avions de la Famille A320, 19 A330, 59 A350 et 4 A380. En 2020, Airbus Helicopters a livré 300 unités (2019 : 332 unités) et enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 4% grâce à un mix de produits favorable et à la croissance de ses activités de services. Le chiffre d’affaires d’Airbus Defence and Space accuse une baisse de 4%, reflétant essentiellement la baisse d’activité et l’impact du Covid-19 sur l’évolution commerciale, notamment au sein de Space Systems.

L’EBIT ajusté consolidé s’établit à 1 706 millions d’euros (2019 : 6 946 millions d’euros). Ce résultat reflète essentiellement la baisse de performance des activités avions commerciaux, qui a toutefois été partiellement compensée par la forte contribution d’Airbus Helicopters et Airbus Defence and Space.

La perte nette consolidée de -1 133 millions d’euros (perte nette 2019 : -1 362 millions d’euros) tient compte du résultat financier de -620 millions d’euros (2019 : -275 millions d’euros).

Pour établir ses perspectives pour l’exercice 2021, l’entreprise table sur l’absence de nouvelles perturbations de l’économie mondiale, du trafic aérien, des opérations intérieures de l’entreprise, ainsi que de sa capacité à livrer des produits et services.

Sur cette base, l’entreprise vise à atteindre en 2021 au minimum les objectifs suivants : même nombre d’avions commerciaux livrés qu’en 2020 ; EBIT ajusté de 2 milliards d’euros ; équilibre du flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients.

Voir la présentation des résultats