Soitec annonce le changement de nom d’EpiGaN. L’unité d’affaires spécialisée dans les technologies à base de nitrure de gallium de Soitec, résultant d’une acquisition réalisée il y a un an, vient consolider le portefeuille de l’entreprise en matière de substrats innovants pour les marchés de la radiofréquence et de la puissance.

Avec l’acquisition d’EpiGaN en mai 2019, Soitec confirme son ambition d’étendre son portefeuille au-delà de ses matériaux à base de silicium. Les substrats épitaxiés en nitrure de gallium se développent fortement sur les marchés de la radiofréquence et de la puissance, et constituent un complément stratégique du portefeuille actuel de matériaux de Soitec. Ciblant en premier lieu le marché des amplificateurs de puissance pour les stations de base, Soitec vise par la suite à pénétrer les marchés des smartphones et de l’alimentation automobile. Avec un large portefeuille de substrats à base de silicium et d’autres matériaux, Soitec s’estime bien positionné pour accompagner le déploiement de la 5G, considéré comme un fort levier de croissance à venir. La business unit bénéficie de la capacité industrielle du groupe Soitec, et offre à ses clients l’accès à un réseau mondial d’équipes de vente et d’assistance.

« L’expertise étendue et largement reconnue d’EpiGaN complète le portefeuille de Soitec au-delà des produits SOI et POI et permet la création de nouvelles solutions à valeur ajoutée à la fois pour la radiofréquence appliquée à la 5G et pour les systèmes de puissance. Nous avons déjà réalisé de nombreuses synergies sur le plan commercial, technologique et industriel », a déclaré Bernard Aspar, senior executive vice president Global Business Units de Soitec.

Depuis le 1er juin 2020, EpiGaN a changé de nom pour devenir Soitec Belgium et a adopté l’identité visuelle de Soitec. L’activité GaN bénéficie ainsi pleinement de l’écosystème du groupe.

« La notoriété de Soitec amplifie le savoir-faire reconnu d’EpiGaN en matière de nitrure de gallium, ce qui permet à la BU et à ses clients d’accéder au réseau industriel et l’expertise du groupe », a déclaré Marianne Germain, BU General Manager d’EpiGaN.