Selon le journal taïwanais Focus Taiwan, le premier sous-traitant mondial Hon Hai Precision Industry, a reçu la semaine dernière le feu vert des autorités de la ville chinoise de Wuhan pour y rouvrir ses usines à un moment où l’épidémie de coronavirus a montré des signes de détente dans la ville.

Le groupe de sous-traitance, connu également sous le nom de Foxconn, ne commente pas officiellement la réouverture de ses usines site par site, mais aurait entamé des travaux préparatoires pour rouvrir ses usines par étapes, selon une lettre envoyée aux employés que s’est procurée le journal taïwanais.

Hon Hai emploie environ 1 million de personnes en Chine. Le journal taïwanais retranscrit les propose de Terry Gou, fondateur du groupe, qui déclarait à la presse qu’en raison du retard de production en Chine, l’entreprise demandera aux employés de faire des heures supplémentaires au cours des prochains mois pour compenser la perte de production.

Voir l’article de Focus Taïwan

Epilogue ? L’information va si vite. Il y a encore quelques semaines, alors que l’épidémie était concentrée en Chine, en Occident, il était de bon ton de dire que l’on ne nous y reprendrait plus, que les relocalisations de production étaient LA solution pour éviter les effets délétères d’une délocalisation à outrance. Aujourd’hui, alors que l’Occident constitue l’épicentre de la pandémie et que la production repart en Chine, les grands d’ordres vont-ils résister à la facilité du « business as usual » ?