Selon le cabinet d’études taïwanais TrendForce, les fondeurs bénéficient actuellement d’une forte demande de leurs clients dans l’optique de la préparation des fêtes de fin d’année en Europe et en Amérique du Nord et plus tard en Chine. Ainsi, le chiffre d’affaires des fondeurs au 3e trimestre devant croître de 14% par rapport au 3e trimestre 2019, à plus de 20 milliards de dollars.

Premier fondeur mondial, le Taïwanais TSMC devrait augmenter ses revenus en glissement annuel de 21% au 3e trimestre, à 11,35 milliards de dollars, augmentant ainsi sa part de marché à 53,9%. La technologie 7 nm devrait constituer la plus grande part des revenus du fondeur, portée notamment par la demande sur le marché des circuits pour les infrastructures 5G et les applications de calcul haute performance. Selon TrendForce, la technologie 5 nm de TSMC devrait également monter en puissance : le fondeur prévoit que les revenus de sa technologie 5 nm représenteront 8% de son chiffre d’affaires annuel total. TrendForce projette ainsi que TSMC tirera 16% de ses revenus du 3e trimestre du 5 nm.

De son côté, l’activité fonderie de Samsung devrait croître d’environ 4% au 3e trimestre, à 3665 M$, soit une part de marché de 17,4%. En revanche, parmi les principaux fondeurs, GlobalFoundries devrait être le seul à voir ses ventes trimestrielles baisser, en raison de la vente en 2019 de fabs 200 mm et 300 mm et de la baisse de la demande de puces pour l’automobile. GlobalFoundries devrait ainsi enregistrer un recul sur un an de 3% de son chiffre d’affaires trimestre, à 1484 M$. Ce décrochage devrait permettre au Taïwanais UMC de revenir à sa hauteur en terme de part de marché (7% chacun). En augmentant les prix de certains de ses services de fonderie, UMC devrait améliorer son chiffre d’affaires de 23% en glissement annuel au 3e trimestre, soutient TrendForce.