73 nouveaux projets lauréats des fonds de soutien à la modernisation et à la diversification des filières automobile et aéronautique ont été présentés par les pouvoirs publics en fin de semaine dernière. Parmi les projets retenus, Atem, Aeva, Nexio, Sepro Robotique ou encore MGB rejoignent les lauréats de la première heure : Axon’Cable, Cimulec, etc.

Ces nouveaux projets (37 pour l’automobile et 36 pour l’aéronautique) représentent plus de 64 millions d’euros de subventions de l’Etat entraînant un total de près de 152 millions d’euros d’investissements productifs. Ils doivent permettre aux entreprises concernées de diversifier leur activité, de moderniser et automatiser leurs procédés de fabrication ou encore de développer de nouveaux procédés en France.

Au total, 110 projets lauréats (55 dans l’aéronautique et 55 dans l’automobile) sont désormais annoncés. Ils représentent un investissement productif de plus de 190 millions d’euros et bénéficieront d’un soutien de la part de l’Etat de plus de 88 millions d’euros, au titre des fonds de modernisation automobile et aéronautique.

« L’industrie est une nécessité pour notre pays et sa relance. Passer aujourd’hui le cap symbolique des 110 premiers projets lauréats témoigne du dynamisme qui anime notre industrie dans les territoires, dans un contexte économique difficile et incertain. Plus que jamais, nous devons soutenir l’investissement dans nos entreprises industrielles avec le plan France relance pour préparer le rebond et les emplois de demain », a commenté Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée, chargée de l’Industrie.

Même si les projets retenus sont essentiellement portés par des entreprises de mécanique, certains ont trait à notre filière. Rappelons que lors des deux premières attributions, figuraient les projets de Cimulec, Axon Cable, Oxytronic, E4V, Lisi Automotive Former, Prosyst, Atmosphère, Syntony, Win MS.

Parmi les nouveaux projets retenus citons :

  • Le projet « MAEVA » d’Aeva- Fléac (16)

Aeva est un équipementier de systèmes électroniques embarqués dans des environnements contraints pour des applications critiques, servant les industries de haute technologie. Aeva est le leader européen des systèmes d’allumage de turbines et un fabricant majeur de calculateurs de freinage, d’indicateurs de cockpit ainsi que de capteurs. Le projet « MAEVA » vise à renforcer la compétitivité industrielle d’Aeva via de nouvelles technologies du numérique en 3 étapes complémentaires : le déménagement des activités sur un nouveau site industriel, la relocalisation stratégique de la fabrication de composants critiques en céramique dans la nouvelle usine, la mise en ligne de la production et de la réparation.

  • Le Projet « BoostProd » d’Atem – Solliès-Pont (83)

Atem est une PME technologique spécialisée en conception et fabrication de sous-ensembles haute fréquence (HF) pour les marchés de la défense et de l’aéronautique. Atem a développé un savoir-faire dans la fabrication de cordons coaxiaux et une expertise dans les composants et sous-ensembles HF.

L’objectif du projet est de moderniser l’outil de production des 2 sociétés du groupe Atem pour leur permettre de produire plus (augmentation des cadences, automatisation de certaines tâches), mieux (contrôles non destructifs avancés, machines plus performantes, moins de non-conformités), de manière plus flexible et plus respectueuse pour l’environnement.

  • Le Projet « NEX-UP » de Nexio Technologies – Tarbes (65)

 Nexio est un acteur du domaine de l’électromagnétisme auprès de grands groupes Aéronautique, Spatial, Automobile et Industrie électronique pour lesquels il propose de l’ingénierie d’essai et conception et des logiciels de mesures et de simulation. Le projet « NEX-UP » prépare de nouveaux produits qui permettront aux acteurs du domaine aéronautique de gagner en performance, notamment dans la radio et électronique de puissance. Certains de ces produits sont utilisables dans d’autres domaines (énergie, défense et télécoms).

  •  Le projet « Gen 7 » de Sepro Robotique – La Roche-sur-Yon (85)

Sepro Robotique (581 personnes – 110 millions d’euros de CA annuel) est une entreprise familiale spécialisée dans la robotique industrielle. Lauréate 2020 du label « Vitrine Industrie du Futur », elle est le plus grand fabricant français de robots et le numéro deux mondial dans le domaine des robots dédiés aux presses d’injection. C’est un acteur global de la filière automobile.

Le projet porte sur la digitalisation et l’amélioration de l’offre produits/services de l’entreprise pour accompagner ses clients dans leur transformation numérique ainsi que l’optimisation de l’outil industriel. L’entreprise réalise 75% de son chiffre d’affaires pour le secteur de l’automobile et exporte 85% de sa production.

  • Les projets « Diversification MGB » & « Logistique 4.0 » de MGB – Marnaz (74)

La société MGB, basée en Haute Savoie, est spécialisée dans le décolletage de pièces de connectique pour les secteurs aéronautique, spatial, télécom et médical. Le projet de diversification porté par MGB doit lui permettre d’améliorer sa compétitivité. Grâce à l’acquisition d’une nouvelle machine, MGB pourra réaliser des pièces ouvragées pour de nouveaux marchés. Le projet logistique va fiabiliser et améliorer les performances logistiques de MGB en mettant en place un système de logistique connectée. Chaque lot sera géolocalisé dans l’usine pour remédier à une éventuelle erreur dans les flux et ainsi de retrouver instantanément un lot. La dématérialisation des commandes permettra également d’accélérer le processus administratif pour améliorer la réactivité de MGB.

Appels à projet ouverts jusqu’au 17 novembre prochain

Les filières automobile et aéronautique, avec respectivement près de 400 000 et 300 000 emplois industriels, ont été particulièrement impactées par la crise sanitaire compte tenu de la forte baisse du marché automobile en Europe et du coup d’arrêt massif et brutal porté au transport aérien. Un des enjeux de la relance de ces secteurs réside dans le maintien de la faculté des entreprises à fabriquer les prochaines générations d’aéronefs et de véhicules électriques, hybrides et à hydrogène.

Pour permettre à ces filières stratégiques de rebondir après la crise, le gouvernement a annoncé, dans le cadre de France Relance, le lancement de deux fonds de soutien aux investissements et d’accompagnement visant à accélérer la diversification, la modernisation et la transformation écologique des filières aéronautique et automobile, dotés de 300 millions d’euros sur 2020.

Doté de 200 millions d’euros en 2020, et de 600 millions d’euros sur trois ans, le fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile vise à aider les entreprises à gagner en compétitivité, par une accélération des investissements d’automatisation et de numérisation de leurs procédés industriels. Les entreprises qui souhaitent déposer un projet peuvent le faire via un appel à projet (AAP) ouvert jusqu’au 17 novembre prochain. Suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé auprès de toutes les entreprises de la filière du 23 juin dernier au 31 juillet derniers, plus de 760 projets sont recensés aujourd’hui.

Doté de 100 millions en 2020 et de 300 millions sur trois ans, le fonds de modernisation, de diversification et de verdissement des procédés de la filière aéronautique doit permettre aux acteurs de la filière aéronautique de rebondir en développant des chaînes de valeur d’avenir ou stratégiques afin de sortir de la crise par le haut, en préservant les compétences durement acquises, et en préparant l’avion vert du futur. Les entreprises qui souhaitent déposer un projet dans ce cadre peuvent le faire via un appel à projets ouvert jusqu’au 17 novembre prochain. Suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé auprès de toutes les entreprises de la filière du 23 juin au 31 juillet derniers, plus de 1000 dossiers ont été recensés, montrant un fort dynamisme de la filière.

Voir le détail des projets retenus