Sélectionner une page

Les restrictions à l’exportation ne contrecarrent pas les plans d’expansion des fondeurs chinois

Les restrictions à l’exportation ne contrecarrent pas les plans d’expansion des fondeurs chinois

Pour l’instant, même pas mal ! Le 30 juin, les Pays-Bas ont introduit de nouvelles restrictions à l’exportation sur les équipements de fabrication de semiconducteurs les plus avancés. Malgré le durcissement des contrôles à l’exportation des États-Unis, du Japon et des Pays-Bas, TrendForce prévoit que la part de marché des fonderies chinoises en termes de capacité de production sur tranches de 300 mm passera probablement de 24% en 2022 à environ 26% en 2026.

De plus, si les exportations d’équipements pour les technologies matures 40/28 nm finissent par être approuvées, il est possible que cette part de marché augmente encore davantage, atteignant éventuellement 28% d’ici 2026. Ce potentiel de croissance ne doit pas être écarté, souligne le cabinet d’études taïwanais (voir illustration).

Plusieurs procédés de fabrication, dont la lithographie, le dépôt et l’épitaxie, seront soumis à ces récentes restrictions à l’exportation. À compter du 1er septembre, l’exportation de tous les articles contrôlés nécessitera une autorisation officielle. TrendForce rapporte que les fonderies chinoises ont principalement développé des technologies matures pour des procédés 55 nm, 40 nm et 28 nm. De plus, la demande d’équipements de dépôt peut être largement satisfaite par les fournisseurs chinois locaux, ce qui signifie que les préoccupations concernant l’expansion des capacités de production dans ces technologies matures sont minimes.

Le principal facteur limitant reste cependant le matériel utilisé en photolithographie. Les recherches de TrendForce indiquent que les entreprises qui seront d’abord touchées comprennent les usines SMIC de Pékin et de Shanghai, ainsi que les usines A3/A4 de Nexchip à Hefei. TrendForce estime que les usines Hefei de Nexchip pourraient subir beaucoup moins de perturbations, car leur production à court terme reste axée sur des processus plus matures. À l’inverse, les usines du SMIC à Pékin et à Shanghai pourraient être contraintes de retarder leurs plans d’expansion, en attendant l’autorisation de leurs fournisseurs d’équipements de procéder aux expéditions.

Les réglementations américaines sur l’administration des exportations visent principalement à limiter la croissance de la Chine dans les processus avancés, plutôt que dans les processus matures. Cependant, les équipements courants pour les processus matures allant de 45 à 28 nm pourraient également nécessiter une autorisation d’exportation. Même si les fonderies chinoises seront probablement confrontées à un long processus de révision des équipements, les obligeant à retarder leurs plans d’expansion pour les procédés 40 nm et 28 nm, leur positionnement ambitieux sur le marché 28 nm garantit que leur rythme de développement restera élevé, souligne TrendForce.

Le cabinet d’études taïwanais ajoute néanmoins que bien que les processus avancés ne soient actuellement pas au centre des préoccupations des fonderies chinoises, le potentiel de développement de la Chine dans ce domaine devrait faire face à des obstacles accrus avec l’application de réglementations d’exportation plus complètes.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This