Sélectionner une page

Les temps forts de la semaine du 13 novembre 2023

Les temps forts de la semaine du 13 novembre 2023

Parmi les informations que nous avons portées à votre attention cette semaine, nous retiendrons tout d’abord la nouvelle étude sur les salaires des métiers de l’électronique en France menée par le cabinet de recrutement Khonexio auprès d’environ 19000 ingénieurs, chefs de projet et directeurs de l’électronique. L’étude passe au crible 24 expertises métier différentes, aussi bien hardware que software, et répertorie pour chacune d’elle un salaire moyen exprimé en euros bruts annuels, en fonction du nombre d’années d’expérience et d’une localisation en région parisienne ou en province. Bonne nouvelle : les prix sont restés orientés à la hausse en 2023.

Autre étude intéressante que nous avons retenue cette semaine, celle d’Universum qui a publié son classement des 100 entreprises préférées des bac+2/3. Au-delà de ce classement, l’enquête réalisée auprès de plus de 16 000 étudiants et actifs issus des filières bac+2/3 en France, met en avant leurs attentes envers ces entreprises et les critères qui motivent leur choix.

Du côté des équipementiers, la semaine a été marquée par les importants plans d’économie annoncés par Continental dans l’automobile et Alstom dans le ferroviaire. Continental va notamment simplifier et rationaliser ses structures commerciales et administratives avec l’objectif de réduire ses coûts de 400 millions d’euros par an à partir de 2025. Ce plan passe par la suppression de plusieurs milliers d’emplois.

Pour sa part, Alstom met en place toute une batterie de mesures pour réduire son endettement : suppression de 1500 emplois, direction remaniée, cessions d’actifs et possibilité d’augmentation de capital. Alstom compte ainsi réduire son endettement de 2 milliards d’euros d’ici mars 2025. Par ailleurs, l’actuel patron d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, devra céder la présidence du Conseil d’administration du groupe à Philippe Petitcolin, ancien dirigeant de Safran, tout en conservant son poste de directeur général.

En ce qui concerne le marché mondial des semiconducteurs, la situation continue de s’améliorer, selon IDC. L’analyste a revu ses prévisions à la hausse et estime désormais que la baisse du marché sera limitée à 12% cette année, pour s’établir à 526,5 milliards de dollars, avant un rebond spectaculaire de 20,2% en 2024, à 632,8 Md$.

Infineon n’a pas attendu 2024 pour connaître un regain de forme assez remarquable. Pour son exercice fiscal 2023/2024 clos le 30 septembre dernier, Infineon a annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires et des bénéfices record. Pour 2024, Infineon table sur une croissance plus lente et vise les 17 milliards d’euros de CA.

Pendant ce temps, le Japon poursuit sa stratégie de reconquête de son lustre d’antan en semiconducteurs. Le ministère japonais de l’Économie va ainsi débloquer l’équivalent de 13,2 milliards de dollars supplémentaires pour stimuler les investissements en semiconducteurs sur son territoire, comme il l’avait fait par exemple en soutenant financièrement l’implantation de TSMC au Japon avec son usine Japan Advanced Semiconductor Manufacturing (JASM) ou ou encore le financement de la start-up japonaise Rapidus censée remettre le Japon dans la course aux semiconducteurs avancés avec son usine en technologie 2 nm en cours de construction.

Quant à Nexperia et Mitsubishi Electric, tous les deux très actifs sur le créneau des composants en carbure de silicium, ils ont annoncé cette semaine unir leurs forces pour le développement commun de Mosfet en SiC à destination des marchés industriels, automobiles et grand public.

Côté France, on retiendra surtout que ACC a choisi le Français Trigo pour optimiser la qualité de ses batteries pour véhicules électriques. Dans le cadre de ce partenariat, Trigo aura pour mission d’accompagner ACC dans l’optimisation de la qualité de ses procédés de production et la sécurisation de la qualité des composants entrants.

Enfin, Thales a annoncé l’agrandissement de son site d’Étrelles, en Ille-et-Vilaine. Afin d’accompagner la montée en puissance de la cadence de production du Rafale, le groupe, qui travaille sur le radar de l’avion de combat de Dassault, a investi 40 millions d’euros dans l’extension de son Centre de compétences microélectronique situé près de Vitré et spécialisé dans la microélectronique et les hyperfréquences pour systèmes critiques et environnements sévères.

N’oublions pas les innovations technologiques. Rohm a marqué la semaine avec le lancement des plus petits condensateurs silicium du marché. Hébergés dans des boîtiers CMS de seulement 0,4 × 0,2 x 0,185 mm, ces modèles se déclinent en versions jusqu’à 1000 pF pour concurrencer les MLCC dans les appareils très compacts.

On retiendra également que X-Fab a ajouté l’option d’intégration Cmos à sa solution d’isolation galvanique. Utilisé depuis plusieurs années pour les coupleurs capacitifs ou inductifs, ce procédé de X-Fab peut désormais être utilisé pour apporter directement les éléments d’isolation galvanique aux circuits Cmos fabriqués à partir de sa technologie en 350 nm.

 

Vendredi 17 novembre :

 

Jeudi 16 novembre :

 

Mercredi 15 novembre :

 

Mardi 14 novembre :

 

Lundi 13 novembre :

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This