Sélectionner une page

L’Europe n’est plus le premier marché des semiconducteurs pour l’automobile

L’Europe n’est plus le premier marché des semiconducteurs pour l’automobile

Selon IC Insights, le marché européen devrait représenter cette année 9,1% de la consommation mondiale de circuits intégrés (282 milliards de dollars), loin derrière la zone Asie-Pacifique, qui absorberait 61% du total. Pire, l’Europe devrait perdre dès cette année la tête pour le marché des circuits pour l’automobile, au profit de l’Asie-Pacifique.

La domination de l’Asie–Pacifique va croissante : la zone devrait absorber 62,3% de la consommation de puces en 2019, contre 61% cette année. Sur la même période, le marché américain passerait de 23,1% du total, à 23,8%. En revanche, la part de l’Europe devrait tomber à 8,3% de la consommation totale de puces en 2019, contre 9,1% cette année. Celle du Japon devrait reculer de 6,8% en 2016, à 5,5% en 2019.

Sur la période 2012-2018, les plus fortes croissances annuelles moyennes pour les circuits intégrés devraient concerner l’automobile (+8% par an en moyenne) et  l’industriel (+7,1% par an en moyenne).

Selon IC Insights, l’Europe devrait représenter cette année 2,4% de la consommation mondiale de circuits intégrés pour l’automobile, soit un marché de 6683 M$ (voir illustration), contre 2,6% pour l’Asie-Pacifique. Globalement, le marché mondial des circuits intégrés pour l’automobile devrait atteindre 20,9 milliards cette année. Sa croissance annuelle moyenne devrait être de 8% d’ici à 2019, où il représentera alors 8% de la consommation mondiale de circuits intégrés, soit un marché de 28 milliards de dollars.

Cette année, l’automobile représentera ainsi au niveau mondial 7,4% de la consommation de puces, devant l’industriel (7%), la défense et les marchés gouvernementaux (0,9%), mais derrière l’électronique grand public (10,8%) et bien de loin de l’informatique (34,9%) et du marché des télécommunications (39,1%), premier débouché pour les semiconducteurs depuis 2013. En 2016, les télécoms et l’informatique devraient ainsi concentrer 73,9% de la consommation mondiale de circuits intégrés, une part de marché qui évoluera peu dans le temps (73,7% en 2019).

En 2016, les circuits analogiques devraient représenter la plus large part de la consommation de puces dans l’automobile (45%) et l’industriel (50%). Les circuits logiques constitueront la plus large part de la consommation de puces dans les applications  télécoms (41%), le grand public (41%) et les applications gouvernementales (32%) et le grand public (19%). Enfin, les microprocesseurs représenteront 42% des ventes de circuits intégrés pour l’informatique, avance IC Insights.

Répartition de la consommation mondiale de circuits intégrés en 2016 par applications et par pays

autoeurope-190916

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This