Sélectionner une page

Marché de la distribution : incertitudes en 2023 à partir d’un niveau élevé en 2022

Marché de la distribution : incertitudes en 2023 à partir d’un niveau élevé en 2022

Mardi soir, à l’occasion de la cérémonie des 26e trophées du SPDEI, Alain Gorrec, président du SPDEI, a fait un point sur la conjoncture marquée encore par son lot d’incertitudes, alors que depuis deux ans la profession a dû gérer l’impact du Covid, avec encore des fermetures d’usines imprévisibles en Chine, et la complexité du marché liée aux pénuries.

Si au niveau mondial, on assiste à un affaiblissement du marché des semiconducteurs, ce sont sur l’Asie, d’un point de vue géographique, et les mémoires, du côté des produits, qui marquent le pas, a rappelé le président du SPDEI. Mais il y a encore des tensions d’approvisionnement sur certains composants et les délais de livraisons ne se raccourcissent pas partout. Si on assiste à une stabilisation des prix dans les semiconducteurs, elle se situe à un niveau élevé. Pour preuve, au troisième trimestre en Europe, le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) pour l’ensemble des composants est encore supérieur à l’unité (1,08).

Facturations en croissance de 142% sur les neuf premiers mois de 2022

Pour le marché français de la distribution, les facturations sur les neuf premiers mois de l’année sont en croissance de 142% par rapport à celles de neuf premiers mois de 2021 (+154% dans les semiconducteurs ; +111% dans les passifs ; +129% en connectique ; +179% dans les composants électromécaniques). Quant aux prises de commandes des distributeurs sur 9 mois, elles représentent 97% de celle des neuf premiers mois de 2021. Ainsi le book-to-bill est passé de 1,64 en octobre 2021 à 1,11 aujourd’hui, soit encore largement au-dessus de l’unité. Sans préjuger des résultats sur l’ensemble de 2022, les facturations sur neuf mois représentent déjà 104% de celles de l’ensemble de 2021 (71% pour les prises de commande). En 2021, le marché total de la distribution en France avait représenté 1,22 milliard d’euros.

Plus de statistiques sur le marché de la distribution au 3e trimestre

18 000 emplois à pourvoir dans les 3 ans pour la filière électronique

La présentation  du 13e président du SPDEI depuis la création du syndicat en 1972, a été précédée par un discours très volontariste et pro-business de Pierre Gattaz, président du directoire de Radiall et ancien président du Medef. Plus tôt dans la soirée, Frédérique Le Grevès, présidente du Comité Stratégique de filière des Industries électroniques, a rappelé les actions qu’entend mener la filière (15 milliards de CA) autour de 3 priorités : l’attractivité des métiers (la filière, qui représente 80 000 emplois directs, aura 18 000 emplois à pourvoir dans les 3 ans), l’innovation et la coopération avec les chaînes de valeur amont et aval. Pour sa part, Thierry Quillet, directeur général adjoint du Gifas, a présenté les perspectives alléchantes des marchés de l’aéronautique et de la défense pour la filière électronique. On retiendra la montée en cadence entre 2022 et 2025 à des niveaux de production mensuels inégalés pour Airbus (de 50 à 75 appareils pour la famille A320-A321 ; de 6 à 14 pour l’A-220), le succès du Rafale (13 livraisons et un carnet de commande de 165 appareils en 2022), ainsi que les fortes dynamiques pour les marchés des missiles (économie de guerre) et les constellations de satellites.

 

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This