Sélectionner une page

Safran prend la tête du dépôt de brevets en France

Safran prend la tête du dépôt de brevets en France

L’INPI publie ce matin le palmarès 2021 des principaux déposants de brevets (*), un classement qui met en lumière les entreprises qui investissent dans l’innovation. Safran, Stellantis et Valeo constituent le trio de tête de l’édition 2021. Parmi les 50 premiers déposants de brevets figurent 12 organismes de recherche publique et 2 entreprises de taille intermédiaire dont Soitec. Aledia reste en tête du classement des PME.

Safran prend la tête du classement pour la première fois depuis 2004, année de naissance du palmarès, avec 1037 demandes de brevets publiées. Il est suivi de très près Stellantis avec 1035 demandes publiées en 2021. L’an passé, le constructeur automobile (alors PSA) était en tête du classement. Ces deux premiers déposants de brevets sont les seuls au-dessus des 1000 demandes publiées.

Les rangs 3 à 7 sont inchangés par rapport à 2020. Le groupe Valeo reste en 3e position avec 721 demandes publiées (contre 819 en 2020). Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est à la 4e place avec 630 demandes publiées en 2021 (646 en 2020). Renault Group se maintient à la 5e place du classement, avec 482 demandes de brevets publiées (contre 483 l’année précédente). Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) conserve le 6e rang avec 378 demandes de brevets publiées (384 en 2020). Airbus confirme sa 7e place avec 309 demandes de brevets publiées (332 l’an dernier).

Deux entreprises de taille intermédiaire (ETI) – déjà présentes au classement l’an dernier – figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI en 2021 : outre Gaztransport et Technigaz (GTT), société d’ingénierie navale des Yvelines qui conserve la 30e place du classement, le groupe Soitec, spécialiste de la production de matériaux semiconducteurs, présent dans le Top 50 depuis 2017, gagne 8 places pour atteindre la 40e place (34 demandes publiées contre 30 l’an dernier).

L’Inpi note 6 nouveaux entrants dans le Top 50 des déposants, dont le Centre national d’études spatiales (CNES) à la 38e place et Legrand à la 41e place.

14 339 demandes de brevets ont été publiées en 2021. En 2021, les 50 premiers déposants représentent 53,2% de l’ensemble des demandes de brevets publiées, contre 54,8% en 2020, soit une légère baisse. Pour rappel, ils représentent plus de la moitié de l’ensemble des demandes de brevets depuis 2018 (52,5% en 2018 ; 52% en 2019 ; 54,8% en 2020).

La « mécanique », principal domaine technologique

Parmi les différents domaines représentés dans l’étude, la « mécanique » est en tête suivi par l’ « électrotechnique » et la « chimie ». La « mécanique » absorbe 39% des demandes de brevets publiées. Safran est le premier déposant de ce domaine avec 844 brevets. L’« électrotechnique » se place à la 2e place avec 22,1 % des demandes de brevets publiées. Le CEA est en tête des déposants avec 368 brevets. Derrière la « chimie » en 3e position, on retrouve les « instruments », 4e du classement, avec 12,9 % des demandes de brevets publiées. Stellantis est en tête du segment avec 195 brevets.

35 sous-domaines technologiques, définis par la classification internationale des brevets (CIB), sont représentés dans l’étude. Le principal sous domaine technologique des demandes de brevets publiées à l’INPI est le « Transport » avec 15,9 % des demandes publiées en 2021. Il est suivi par le sous domaine « Machines, appareils et énergie électriques » avec 8,2 % des demandes publiées en 2021. « Moteurs, pompes, turbines » arrive en 3e position avec 6 % des demandes publiées en 2021. Le sous domaine « Techniques de mesure » se place en 4e position avec 5,4 % des demandes publiées en 2021. L’« informatique » est en 5e position avec 5,2 % des demandes publiées en 2021.

Aledia N°1 des déposants de la catégorie « PME »

Les 10 premières PME déposantes de brevets à l’INPI cumulent 135 demandes publiées en 2021. Les activités de ces PME sont très variées : fabrication de LED, de capteurs en électronique imprimée, biotechnologie, etc. Elles déposent majoritairement leurs brevets dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Aledia, entreprise grenobloise spécialisée dans les technologies LED, conserve la tête du classement « PME », avec 25 demandes de brevets publiées en 2021 (contre 18 en 2020). Isorg, spécialiste des capteurs d’empreintes digitales basé à Limoges, et Supergrid Institute, spécialisée dans le transport de l’électricité, se hissent à la 2e place. Elles ont toutes deux déposées 16 demandes de brevets en 2021 (respectivement 15 et 14 en 2020).

« L’édition 2021 du palmarès des déposants de brevets à l’INPI met à l’honneur nos champions français de l’innovation et souligne les domaines technologiques dans lesquels la France excelle : l’aéronautique et l’automobile. Le top 50 compte aussi deux entreprises de taille intermédiaire (ETI) ainsi que de nombreux établissements de recherche publique. Et certaines PME se font remarquer par leur présence régulière dans le Top 10 de cette catégorie. Cela démontre, si besoin était, que l’innovation est partout, y compris chez des acteurs de taille modeste. Ce sont ces derniers que les équipes de l’INPI accompagnent au quotidien, pour les convaincre de la pertinence de déposer des brevets et pour leur fournir une boîte à outils leur permettant de construire leur stratégie de propriété intellectuelle, en parallèle de leur stratégie d’entreprise », commente Pascal Faure, directeur général de l’INPI.

(*) Les publications correspondent aux demandes déposées entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020.

L’intégralité de l’étude – dans laquelle figurent notamment les palmarès régionaux –  est à découvrir en cliquant ici

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This