SiPearl, la start-up qui conçoit le microprocesseur à forte puissance de calcul et basse consommation destiné au supercalculateur exascale européen, a pris un contrat de licence Arm portant sur l’utilisation de la plateforme Arm Neoverse “Zeus” qui lui permettra de gagner des années sur la phase de développement.

Aux termes de cet accord, SiPearl bénéficiera de la plateforme Arm Neoverse « Zeus » ainsi que de l’écosystème logiciel et matériel d’Arm. La plateforme « Zeus », qui inclut la propriété intellectuelle POP d’Arm sur la technologie avancée FinFET donnent à SiPearl les moyens de concevoir de façon accélérée et avec une grande fiabilité sa première génération de microprocesseurs dont le lancement est prévu en 2022.

SiPearl pourrait ainsi concrétiser le projet commun des 27 membres académiques et industriels de l’European Processor Initiative (EPI), le consortium sélectionné par l’Union Européenne pour favoriser le développement du microprocesseur européen (*). Avec une feuille de route calquée sur les objectifs de l’Union Européenne, l’offre de SiPearl vise à favoriser l’essor du marché européen du calcul haute performance (High Performance Computing, HPC) ainsi que de ses applications comme l’intelligence artificielle et la mobilité connectée. Elle doit permettre à l’Europe d’assurer son indépendance et sa souveraineté technologique pour relever de nombreux défis stratégiques dans la recherche, la santé, la météorologie, l’énergie, la défense, la chimie, l’ingénierie, la cybersécurité, les villes intelligentes…

« Les plateformes Arm Neoverse permettent de disposer des infrastructures nécessaires à un monde de mille milliards d’objets connectés en lui fournissant un écosystème pour la construction de produits allant du edge au cloud en passant par le calcul haute performance. L’utilisation par SiPearl de « Zeus », la prochaine génération de notre plateforme, en tant que solution haute performance et basse consommation est en parfaite adéquation avec les principes de conception de Neoverse. Nous avons hâte de collaborer avec SiPearl pour sa première génération de microprocesseurs », explique Chris Bergey, senior vice-président et directeur général de la division Infrastructure d’Arm.

« Nous remercions les équipes d’Arm de la confiance qu’elles nous témoignent en nous accordant cette licence de premier plan. Elle nous permet de gagner près de 10 ans de développement et nous fait entrer d’emblée dans la cour des très grands. Grâce à la plateforme Neoverse Zeus d’Arm et aux blocs de propriété intellectuelle de nos partenaires du consortium European Processor Initiative, notre première génération de microprocesseurs offrira une forte puissance de calcul, une grande efficacité énergétique et une sécurité sans faille. Elle sera ainsi prête à amener les supercalculateurs européens vers la dimension exascale », promet Philippe Notton, président-fondateur de SiPearl.

(*) Les membres de l’EPI sont : Atos, Barcelona Supercomputing Center, BMW Group, le CEA, Chalmers, Cineca, E4 Computer Engineering, Elektrobit, ETH Zürich, Extoll, FORTH, Fraunhofer ITWM, Genci, Infineon Technologies, Jülich, Kalray, KIT, Menta, Prove & Run, Semidynamics Technology Services, SiPearl, ST Microelectronics, SURFsara, Technico Lisboa, Università di Bologna, Università di Pisa, University of Zagreb.