Le 7 août, Thales Alenia Space a annoncé avoir signé un contrat avec SES portant sur la construction des satellites de télécommunications géostationnaires SES-22 et SES-23. Ces deux nouveaux satellites sont destinés à fournir des services de radiodiffusion numérique directe en Amérique du Nord.

Thales Alenia Space sera chargé de la conception, de la fabrication et des tests des satellites ainsi que du support à la recette en orbite de la charge utile. SES-22 et SES-23 seront basés sur la plateforme éprouvée Spacebus 4000 B2 dont la masse au lancement entrera dans la catégorie 3,5 tonnes.

SES-22 et SES-23 sont les 11e et 12e satellites basés sur la plate-forme Spacebus 4000-B2 développés par Thales Alenia Space. Les deux satellites aideront SES à respecter les délais fixés par la Commission Fédérale des Communications américaine (Federal Communications Commission – FCC) pour accélérer la libération du spectre de la bande C nécessaire au déploiement de la 5G aux États-Unis.

« L’héritage éprouvé en orbite de notre robuste plateforme Spacebus 4000 B2, allié à notre capacité à livrer les satellites SES-22 et SES-23 dans des délais courts, ont été des éléments clés dans la décision de SES de collaborer avec nous pour remplacer sa flotte existante en bande C. Ce contrat démontre l’expertise de Thales Alenia Space dans le développement de solutions sur mesure répondant aux besoins spécifiques des opérateurs visant à libérer du spectre en bande C », a commenté Hervé Derrey, p-dg de Thales Alenia Space.

Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67%) et Leonardo (33%), a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 2,15 milliards d’euros en 2019 et emploie environ 7700 personnes dans 9 pays.