Sélectionner une page

La France et l’Allemagne ébauchent une stratégie numérique pour l’Europe

La France et l’Allemagne ébauchent une stratégie numérique pour l’Europe

A l’occasion de la conférence numérique franco-allemande, les ministres Sigmar Gabriel et Emmanuel Macron ont annoncé la mise en œuvre d’une coopération bilatérale, pour accélérer la transformation numérique de l’économie et donner un élan à la création et à la croissance des start-up et des entreprises innovantes, à la numérisation de l’industrie, ainsi qu’à l’expansion du big data et de l’Internet des objets. Ils vont notamment œuvrer ensemble à l’émergence d’un marché unique du numérique en Europe et à l’élaboration d’une stratégie européenne en la matière.

confN-281015Ce marché unique apparaît aujourd’hui indispensable pour parvenir à une économie forte, où les technologies numériques seraient exploitées pleinement, pour renforcer sa compétitivité. L’Allemagne et la France veulent ainsi définir un cadre adéquat pour un marché unique ouvert et non discriminatoire, qui permettrait par exemple aux start-ups de croître pour devenir des acteurs d’envergure européenne. Les deux pays s’engagent notamment à signer une convention bilatérale sur la création d’un statut de « jeune entreprise innovante », avec à la clé un régime favorable pendant les premières années d’activité des start-up.

Les deux ministres de l’Economie veulent valoriser la collaboration entre acteurs industriels, notamment autour de la nanoélectronique et du big data (ou volumes massifs de données).

Les deux pays encouragent la collaboration entre acteurs industriels de la nanoélectronique. Ils s’engagent à soutenir les nouveaux projets de collaboration mis en place dans ce domaine, notamment ceux portant sur la technologie FD-SOI (fully-depleted silicon-on-insulator). Cette technologie revêt une importance majeure pour la compétitivité européenne dans les industries nanoélectroniques de pointe et les solutions utilisées dans une large gamme d’applications : mobiles, automobiles, etc. Les deux gouvernements encouragent aussi le développement de technologies numériques dédiées aux véhicules autonomes et connectés, en soutenant des projets de R&D industrielle conjoints sous le label EUREKA.

Le big data devrait avoir un rôle fondamental dans la transformation numérique de l’économie. Les normes et standards du big data deviennent donc un défi majeur, pour régler les questions relatives à l’accès aux données. La France et l’Alemagne souhaitent également créer un label pour garantir la sécurité et l’intégrité des données stockées sur le cloud, à distance. Objectif : renforcer la confiance du grand public envers ce type de solutions.

La numérisation de l’économie va entraîner une modification des conditions de travail et des compétences. Cette transformation doit être anticipée, comme c’est le cas avec la création de l’Académie franco-allemande de l’industrie du futur (Mines-Télécom / Technische Universität München). Les deux pays souhaitent également que l’enseignement supérieur, la formation professionnelle et la recherche soient des grandes priorités, pour encourager les jeunes à devenir les innovateurs de demain.

La France et l’Allemagne prévoient de soutenir la modernisation de l’industrie et de saisir les nouvelles opportunités économiques qu’offre la numérisation de l’économie. En particulier par le biais de projet tels que « Industrie du futur » en France et « Industrie 4.0 » en Allemagne, qui coopéreront sur la base d’objectifs communs dès la fin 2015.

Sigmar Gabriel et Emmanuel Macron veulent enfin soutenir davantage les start-up innovantes et pallier l’insuffisance du financement par fonds propres de la croissance en Europe. Les organismes Bpifrance en France et KfW en Allemagne joindront ainsi leurs efforts via une plateforme d’investissements conjoints en capital-risque, pour favoriser les investissements transfrontaliers.

Un état des lieux des actions entreprises sera dressé lors de la prochaine rencontre sur le numérique, prévue pour 2016.

Retrouver point par point le détail des principes sur lesquels se sont accordés les deux ministres de l’économie.

  1. Stratégie pour le marché unique du numérique
  2. Compétences, conditions de travail et incidences sociales
  • Anticiper les évolutions sociales et encourager la création d’emplois
  • Développer les compétences dans le domaine du numérique et de l’entrepreneuriat
  1. Numérisation de l’économie
  2. Technologies numériques et big data
  • Nouvelles technologies numériques et applications de rupture
  • Standards et normes
  • Confiance et sécurité
  • Expériences partagées concernant les entreprises du numérique
  1. Financement des start-up

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This