Sélectionner une page

L’Europe devrait investir 150 milliards pour se hisser au niveau technologique de TSMC et Samsung

L’Europe devrait investir 150 milliards pour se hisser au niveau technologique de TSMC et Samsung

L’Europe doit tirer un trait sur ses velléités de jouer les premiers rôles dans l’industrie des semiconducteurs. Telle est en filigrane ce qui ressort de la dernière étude d’IC Insights. Selon le cabinet d’études, il lui faudrait en effet investir 30 milliards de dollars par an pendant 5 ans pour se hisser au meilleur standard mondial qu’occupent actuellement TSMC et Samsung. Impensable.

TSMC et Samsung devraient à eux-seuls représenter 43% des investissements de l’industrie mondiale des semiconducteurs cette année, selon IC Insights. Étant donné qu’aucune autre entreprise n’est actuellement en mesure d’égaler ces énormes dépenses, Samsung et TSMC mettront probablement encore plus de distance entre eux et leurs concurrents cette année en ce qui concerne la technologie de fabrication de circuits intégrés de pointe. Mais des Etats ou des organisations comme l’Union européenne, les États-Unis et la Chine peuvent-ils investir dans leurs industries domestiques de circuits intégrés et rattraper leur retard dans la course à la technologie avec Samsung et TSMC ?

Compte-tenu de leur retard, IC Insights estime que ces gouvernements devraient dépenser au moins 30 milliards de dollars par an pendant au moins cinq ans pour avoir une chance raisonnable de succès. Y a-t-il la volonté et/ou la capacité de donner suite à un tel engagement ? La réponse est dans la question. La Chine en a peut-être les moyens et la volonté. Mais même si l’argent était disponible, la Chine serait certainement entravée par les interdictions des Etats-Unis concernant la vente de certains des équipements de production les plus critiques au pays.

Sans action extrêmement rapide et décisive par d’autres fabricants de circuits intégrés ou gouvernements, Samsung et TSMC sont sur la bonne voie pour continuer à dominer les technologies de pointe de production de circuits intégrés, pierre angulaire de tous les systèmes électroniques avancés grand public, commerciaux et militaires du futur, en conclut IC Insight.

L’investissement nécessaire pour mettre en œuvre les technologies les plus avancées pour la production de circuits intégrés est désormais la chasse-gardée chassé de trois entreprises : Samsung, TSMC et Intel. Et encore : sur ces trois fabricants, seuls deux peuvent vraiment être considérés comme à la pointe de la technologie (Samsung et TSMC), avec à la fois une production en volume de circuits intégrés 7 nm et 5 nm. En revanche, Intel ne devrait pas produire de gros volumes de composants en technologie 7 nm, dans ses propres installations de fabrication, avant 2022, date à laquelle Samsung et TSMC devraient produire des quantités commerciales de circuits intégrés en utilisant des technologies 3 nm, analyse IC Insights.

Historiquement, les entreprises de circuits intégrés qui avaient le plus haut niveau de dépenses d’investissements industriels (Capex) étaient également les entreprises capables de produire les composants les plus avancés. Bien qu’Intel ait été en tête des investissements de l’industrie des semiconducteurs pendant 25 des 27 dernières années, l’Américain n’a dépensé qu’environ la moitié de ce que Samsung a investi en 2020 et devrait encore une fois être loin de ce que Samsung et TSMC devraient dépenser cette année (environ 28 milliards de dollars chacun).

Samsung a investi pour la première fois plus de 10 milliards de dollars dans les semiconducteurs en 2010. Après avoir dépensé 11,3 milliards de dollars en 2016, les investissements en semiconducteurs de Samsung en 2017 ont plus que doublé pour atteindre 24,2 milliards de dollars. Ils sont restés très importants depuis 2017, avec des dépenses atteignant 21,6 milliards de dollars en 2018, 19,3 milliards de dollars en 2019 et 28,1 milliards de dollars l’année dernière. L’ampleur des dépenses de Samsung sur la période 2017-2020 (93,2 milliards de dollars) est sans précédent dans l’histoire de l’industrie des semiconducteurs. À 93,2 milliards de dollars, ce montant représentait plus du double des 44,7 milliards de dollars dépensés par tous les fournisseurs chinois de semiconducteurs au cours de la même période, explique IC Insights. Bien que Samsung n’ait pas fourni d’indications pour ses dépenses en 2021, IC Insights estime que la société maintiendra un niveau d’investissement stable par rapport 2020.

TSMC est le seul fondeur de type pure-player à offrir une technologie de pointe. Ses procédés 7 nm et 5 nm ont représenté 47% du chiffre d’affaires de l’entreprise au 2e semestre 2020. La plupart de ses investissements actuels visent une capacité supplémentaire pour ses technologies 7 nm et 5 nm. Illustrant la rapidité avec laquelle TSMC est passé à des technologies les plus avancés, les composants réalisés en technologie 5 nm ont représenté 8% de ses ventes totales en 2020 (3,5 milliards de dollars), alors qu’ils étaient encore pratiquement inexistants au premier semestre de l’année dernière. Le 14 janvier 2021, TSMC a annoncé qu’il prévoyait d’augmenter ses investissements cette année à entre 25 et 28 milliards de dollars, contre 17,24 milliards de dollars en 2020.

Alors que Samsung a commencé à augmenter ses dépenses en 2017, TSMC entamera ce qui sera probablement une énorme rampe de dépenses sur plusieurs années à partir 2021, souligne IC Insights. Ensemble, les investissements de Samsung et de TSMC atteindront au moins 55,5 milliards de dollars cette année, soit 43% des investissements de toute l’industrie des semiconducteurs. Irrattrapables !

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This