Même si l’impact de l’épidémie du coronavirus sur l’industrie électronique peut paraître dérisoire au regard du risque sanitaire majeur que fait peser le Covid-19 dans l’Hexagone, nous avons pris la décision de continuer à vous informer au plus près de vos préoccupations professionnelles.

Ainsi, les fabricants d’électronique continuent de ressentir l’impact du coronavirus sur leurs activités. Selon une nouvelle enquête de l’IPC sur les impacts des perturbations des coronavirus réalisée du 3 au 5 mars, les entreprises connaissant des ruptures d’approvisionnement déclarent s’attendre à des délais de livraison de cinq semaines en moyenne.

Mais une majorité de fabricants et de fournisseurs d’électronique s’attendent à ce que les opérations commerciales soient «revenues à la normale» d’ici juillet 2020, et collectivement, 75% de tous les répondants s’attendent à ce que les affaires reviennent à la normale d’ici octobre 2020.

« Bien que les fabricants et les fournisseurs continuent d’être entravés par les impacts du coronavirus, la plupart des entreprises n’ont pas l’intention de réduire considérablement leurs investissements, ce qui suggère que les entreprises anticipent le retour de la demande », a déclaré John Mitchell, président de l’IPC. « Les retards de livraisons auront certainement un impact sur les ventes des segments de la fabrication en électronique, l’électronique grand public étant probablement le secteur le plus touché, suivi par l’industriel et l’automobile », nuance-t-il.

De plus, la plupart des répondants s’attendent à une baisse des ventes au premier et au deuxième trimestres de 2020 et pour l’ensemble de l’année 2020. Environ 56% des personnes interrogées s’attendent à une baisse des ventes au premier trimestre, 63% s’attendent à une baisse des ventes au deuxième trimestre et 62% s’attendent à une baisse des ventes pour l’année calendaire 2020.
Parmi les autres constatations clés citons :
• Près de 40% des personnes interrogées déclarent ressentir un aggravation de l’impact de COVID-19 sur leur entreprise par rapport au mois dernier.
• Environ 69% des répondants déclarent avoir été informés par leurs fournisseurs qu’il y aura des retards dans les livraisons en raison de COVID-19, et certains retards augmentent
• La plupart des répondants indique chercher à qualifier des sources d’approvisionnement alternatives pour diversifier les achats (55%) et réduire les voyages d’affaires (54%). Près de 30% des entreprises encouragent le télétravail lorsque cela est possible
• Environ 26% des répondants prévoient de réduire les investissements (capex) en 2020, tandis que 63% déclarent que les investissements resteront les mêmes

IPC a interrogé ses membres – des sociétés de fabrication d’électronique, dont des fabricants OEM, des sous-traitants (EMS) et des fabricants de circuits imprimés – pour la deuxième fois entre le 3 et le 5 mars 2020, après une première enquête de février. Près de la moitié des répondants à l’enquête représentent de la sous-traitance en électronique. Ce segment réalise environ 25% de la fabrication de produits électroniques en Amérique du Nord pour les entreprises OEM.

L’IPC (www.IPC.org) est une association industrielle mondiale basée aux Etats-Unis, dont les membres exploitent 5800 sites et représentent toutes les facettes de l’industrie électronique, y compris la conception, la fabrication de cartes imprimées, l’assemblage électronique et le test.

Télécharger l’étude de mars 2020