La Direction Générale de l’Armement et du Matériel espagnole (DGAM) et le chantier naval Navantia ont choisi les sonars et systèmes acoustiques de Thales pour équiper les cinq nouvelles frégates multi-missions de la marine espagnole. L’industrie espagnole assurera la fourniture d’une partie de ces équipements high tech grâce à un programme de transfert de technologie mis en place par Thales.

Selon Reuters, le montant du contrat atteindrait 165,5 millions d’euros.

La capacité de lutte anti sous-marine composée notamment des sonars de classe mondiale CAPTAS 4 Compact, BlueMaster et du système acoustique digital BlueScan seront intégrés dans le système de combat de Navantia SCOMBA pour les F110 et permettront à la marine d’assurer les missions de surveillance, de recherche et de protection dans les théâtres d’opérations.

La solution de lutte anti-sous-marine collaborative BlueScan permet d’accroitre significativement le volume de données traitées issues des sonars de différents porteurs et offre à l’opérateur une vision synthétique globale et en temps réel de la situation acoustique. Basée sur des technologies de traitement Big data et d’intelligence artificielle, la solution BlueScan vise à conférer aux marins un avantage tactique.

Au travers de ce contrat, l’industrie espagnole bénéficiera d’un transfert de technologie dans le domaine de l’acoustique sous-marine via notamment la fourniture des téléphones sous-marins TUUM-6 ainsi que d’antennes acoustiques.

« Avec ce contrat pour équiper cinq frégates F110, en gestation depuis deux ans avec l’Armada et Navantia, nous sommes très heureux que l’Espagne rejoigne désormais les autres marines de l’OTAN – Royaume-Uni, France, Italie, Norvège – et l’Australie, qui s’appuient sur Thales pour leur performance en lutte anti sous-marines (ASM). Dans un contexte de menace sous-marine aigüe et grâce à des années d’investissement dans des technologies uniques développées en Australie, en France et au Royaume-Uni, Thales apporte aujourd’hui ses technologies d’exploitation digitale des données sonar. La complexité du milieu et la sophistication de l’adversaire sont tels que seule la digitalisation et la fusion des données permettent d’être efficaces dans l’ASM du XXIème siècle.
Avec nos partenaires espagnols, en particulier Navantia, nous nous félicitons de renforcer ainsi une coopération fructueuse, dans laquelle l’industrie espagnole dispose d’une part significative dans la production, l’intégration et la maintenance du système, au plus près de l’Armada », souligne
Alexis Morel, vice-président des activités sous-marines de Thales.