Le gouvernement lance le volet « usages citoyens » de l’appel à projet France Relance de 120 millions d’euros dédié au soutien des projets de développement d’applications de la 5G, afin de soutenir les projets de développement de la 5G dans l’environnement, l’industrie, l’agriculture, les transports…

Pour soutenir la modernisation de l’industrie, un appel à projets spécifiquement dédié au secteur des télécommunications, doté de 120 millions d’euros, a pour objectif de développer des projets d’applications de la 5G. 40 millions d’euros ont déjà été attribués pour soutenir 9 projets innovants dans le domaine industriel (voir liste des projets ci-dessous). Le volet « usages citoyens » de cet appel à projet, lancé hier, vise, quant à lui, à soutenir des projets, initiés dans les territoires et à fort impact social ou environnemental. Dans ce cadre, l’Etat subventionnera plusieurs projets portés par une ou plusieurs entreprises qui développeront des applications 5G innovantes permettant d’améliorer la vie quotidienne des Français.

Les thématiques suivantes sont particulièrement ciblées :

  • Environnement (smart grids, internet des objets pour la gestion de l’eau et de l’énergie…) ;
  • Agriculture (agriculture intelligente, connectivité des capteurs…) ;
  • Santé (hôpitaux connectés, ambulances connectées, télémédecine…) ;
  • Transports et logistique (assistance à la conduite, sécurité routière, véhicules connectés, plateformes connectées, logistique intelligente…) ;
  • Éducation et culture (contenus immersifs, campus digitalisé, vidéos augmentées…)

Les candidats sont invités à proposer des projets co-construits en étroite coordination avec des collectivités territoriales. Afin de permettre un développement équilibré des usages de la 5G sur le territoire français, une attention particulière sera portée aux projets déployés hors des agglomérations. Le montant minimum des investissements doit être de 500 000 euros et pourra être porté en deçà, à titre dérogatoire, pour les projets qui se distinguent, souligne le gouvernement.

Les candidatures à l’appel à projet sont à déposer en ligne sur la plateforme nationale de Bpifrance avant le 1er juin 2021.

40 millions d’euros déjà attribués pour soutenir 9 projets 5G innovants dans le domaine industriel

Les 5 projets dévoilés le 4 mars :

Projet « AGIR 5MART »

BH TECHNOLOGIES

Grenoble (lsère)

Ce projet vise à exploiter les performances de la 5G pour développer des solutions de gestion intelligente des déchets et de l’éclairage public à destination des collectivités territoriales. La faible latence et la connectivité accrue de la 5G permettront de proposer des fonctionnalités innovantes, comme des capteurs 5G à base d’imagerie 3D afin d’optimiser le tri et la collecte des déchets. Ce projet permettra de créer 9 emplois directs.

Projet « LIVING LAB 5G »

CONSORTIUM : ITNOVEM, IMT, NOKIA, ORANGE

Rennes (1lle-et-Vilaine)

L’objectif de ce projet est de créer une plateforme d’expérimentation 5G au sein de la gare et du techni­centre de la SNCF à Rennes. La plateforme a vocation à expérimenter des usages de la 5G au service des clients voyageurs et de la performance industrielle du Groupe SNCF. A ce jour, 29 cas d’usages ont été recenses comme la formation augmentée, la maintenance collaborative en réalité augmentée et le téléchargement instantané des contenus en 5G avant le départ du train. 38 emplois seront créés grâce à ce projet.

Projet « PI5G »

CONSORTIUM : CEA- CENTRE DE SACLAY, HAPTION, HALYS, IMMERSION, LIGHT & SHADOWS, LYNX

Gif-sur-Yvette (Essonne)

Porté par un ensemble de PME innovantes et le CEA, le projet PISG a vocation à développer des expérimentations en combinant les technologies immersives de réalité virtuelle et augmentée et la 5G pour trois aspects de l’industrie 4.0 : la téléprésence 3D, la télérobotique immersive et la simulation numérique interactive. La création de 58 emplois est prévue.

Projet  « 5GOPENROAD»

CONSORTIUM : ALTERWAY, CAPGEMINI, GOGGO NETWORK, LACROIX CITY, MONTI MAGE, NOKIA, SYSTEMATIC PARIS REGION

Nozay (Essonne)

Le projet 5G OpenRoad vise à déployer sur le plateau de Saclay un réseau pilote 5G pour accélérer la mise sur le marché de services innovants tirant partie de la 5G dans les domaines verticaux : mobilité connectée dans un premier temps, puis industrie 4.0 et santé connectée. Ce projet, ouvert plus largement à l’écosystème, s’attachera également à définir un modèle complet des services de mobilité connectés dans différentes configurations.

Projet « PERF_5G_MARITIME »

CONSORTIUM : MIOS, CEA – CENTRE DE GRENOBLE

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Ce projet vise à démontrer l’intérêt de la technologie 5G pour l’industrie maritime, en installant une plateforme d’expérimentations 5G au large du Grand Port Maritime de Marseille, permettant la collecte d’information sur longue distance en très haut débit entre le port et les navires de l’armateur MARFRET dans un premier temps. Le projet créera 12 emplois directs au sein de MIOS by SNEF Lab.

Rappel des 4 premiers lauréats dévoilés le 26 janvier :

  • Alsatis pour le projet 5G Vertical ISS de localisation à distance et la disponibilité d’équipements médicaux ;
  • Thales SIX GTS pour le projet Beyond 5 des solutions indépendantes et résilientes aux entreprises voulant diversifier les applications 5G et post-5G ;
  • Sequans pour le projet CRIIoT de connexion sécurisée des usages d’objets industriels ;
  • Alcatel-Lucent International, filiale de Nokia, pour le projet Euro-CDIC de création d’un centre européen d’expertise technologique R&D « cybersécurité de réseaux ».

Détail des quatre premiers projets lauréats de l’appel à projets