Mauvaise pioche pour Jean Castex. Le nouveau Premier ministre a réservé samedi sa première visite à l’unité de production de semiconducteurs de X-Fab à Corbeil-Essonnes. Dimanche, le fondeur allemand annonçait avoir été victime d’une cyberattaque. Par mesure de précaution, la production dans les 6 usines du fondeur a été arrêtée.

Le 5 juillet 2020, X-Fab Group a annoncé avoir été la cible d’une attaque de cybersécurité. Suite aux conseils des experts en sécurité engagés par X-Fab, tous les systèmes informatiques ont été immédiatement arrêtés. À titre de mesure préventive supplémentaire, la production des six sites de fabrication a également été arrêtée.

X-Fab s’est rapidement engagé avec les autorités compétentes pour enquêter sur l’incident sans précédent. De plus, une équipe d’experts en sécurité internes et externes a été mise en place pour résoudre le problème et récupérer tous les systèmes. X-Fab a également décidé d’entamer immédiatement les fermetures temporaires des installations de fabrication qui devaient initialement avoir lieu plus tard au cours du troisième trimestre dans le cadre de l’initiative d’économie de coûts Covid-19 de X-Fab.

À ce stade, il est impossible d’estimer la durée et le degré d’interruption des opérations, reconnaît X-Fab. Il est également trop tôt pour évaluer s’il y aura un impact financier, souligne le communiqué du fondeur.

X-Fab est un fondeur spécialisé dans la production de circuits analogiques/mixtes et de MEMS pour les applications automobiles, industrielles, grand public, médicales et autres. Le fondeur fait appel à des procédés de fabrication CMOS modulaires dans des géométries allant de 1,0 à 0,13 μm, et des procédés spéciaux de carbure de silicium et MEMS à longue durée de vie. Les circuits intégrés analogiques-numériques (CI à signaux mixtes), les capteurs et les systèmes micro-électromécaniques (MEMS) de X-Fab sont fabriqués dans six sites de production en Allemagne, en France, en Malaisie et aux États-Unis. X-Fab emploie environ 3800 personnes dans le monde.