Sélectionner une page

Stellantis va créer un réseau européen de recharge des véhicules électriques avec TheF Charging

Stellantis va créer un réseau européen de recharge des véhicules électriques avec TheF Charging

Stellantis (via FCA Italy, avec la coordination de la Business Unit e-Mobility) et l’entreprise italienne TheF Charging ont annoncé ce matin la signature d’un accord de partenariat pour créer un réseau de recharge public européen accessible à tous les véhicules électriques et avec des conditions exclusives pour les clients de Stellantis. Ils visent un total de plus de 15 000 emplacements avec 2 millions de places de stationnement.

Dans le but de créer un vaste réseau européen pour promouvoir la mobilité électrique et électrifiée, et avec un souci d’optimisation de l’expérience utilisateur, les deux sociétés ont ainsi identifié plus de 1000 propriétaires ou exploitants d’emplacements dans toute l’Europe. Les installations seront construites pour répondre aux principaux besoins de recharge des clients : dans les centres-villes, dans les établissements publics (par exemple les hôpitaux et les écoles), dans les nœuds de transport (aéroports, gares, ports), dans les équipements de loisirs (centres sportifs et de bien-être, hôtels, restaurants) et dans les points de vente au détail.

Ces emplacements feront partie du réseau de recharge, qui sera développé et promu conjointement par Stellantis et TheF Charging jusqu’en 2025. Le lancement du réseau est prévu en 2021 avec l’installation des premières bornes de recharge rapide en Italie, puis le réseau s’étendra à toute l’Europe. Dans le cadre de l’accord de coopération, Stellantis et TheF Charging poursuivront également l’objectif de créer un réseau de recharge offrant une énergie sans carbone.

La collaboration avec TheF Charging s’inscrit dans la stratégie plus large du groupe Stellantis, qui vise à promouvoir et à simplifier la mobilité électrique partout dans le monde, au moyen d’une gamme complète de solutions de recharge pour les clients particuliers, entreprises et flottes pour gérer les véhicules électrifiés. Plus précisément, l’accord entre Stellantis et TheF Charging est conçu pour compléter le projet Atlante. Atlante est né du partenariat entre Stellantis et NHOA, conçu comme un engagement à créer le plus grand réseau de recharge rapide d’Europe du Sud. À cet égard, le partenariat entre Stellantis et TheF Charging impliquera également en tant que fournisseur potentiel de matériel Free2Move eSolutions, la co-entreprise Stellantis-NHOA axée sur l’offre de produits et services de mobilité électrique.

« Stellantis travaille à la création de collaborations stratégiques pour diffuser l’e-mobilité, s’appuyant ainsi non seulement sur les compétences internes mais aussi sur les spécialisations des partenaires, afin d’accélérer l’introduction sur le marché de nouvelles technologies en phase avec son temps », a déclaré Anne- Lise Richard, Head of the e-Mobility Global Business Unit chez Stellantis.

Basée à Turin, TheF Charging a été fondée sur la vision et l’expérience d’Andrea Brentan (ancien p-dg d’Endesa) et de Federico Fea (anciennement de FCA EMEA Business Development et Chief Innovation Officer chez Endesa). En tant que fournisseur de services de recharge de véhicules électriques, la mission de TheF Charging est de créer un réseau étendu d’infrastructures de recharge, impliquant étroitement les propriétaires d’emplacements et les opérateurs de mobilité, qui seront soulagés des risques liés à l’investissement et à l’exploitation des systèmes. La société a lancé un plan d’expansion pour l’Europe, avec un objectif d’au moins 2 millions de places de stationnement d’ici 2025.

Une usine de batteries avec LG pour le marché américain

Parallèlement, Stellantis a signé un protocole d’accord avec LG Energy Solution pour la production cette fois de cellules et de modules de batteries en Amérique du Nord. Rappelons que Stellantis prévoit d’investir dans le monde plus de 30 milliards d’euros d’ici à 2025 dans l’électrification et le développement de logiciels (voir notre article).

LG et Stellantis prévoient la construction par la co-entreprise d’une nouvelle usine de fabrication de batteries qui aidera le constructeur automobile à atteindre son objectif : que les véhicules électrifiés représentent plus de 40% des ventes réalisées aux États-Unis à l’horizon 2030. Avec un démarrage prévu au premier trimestre 2024, l’usine vise une capacité de production annuelle de 40 GWh. 

Les batteries produites dans la nouvelle usine seront livrées aux sites d’assemblage de Stellantis aux États-Unis, au Canada et au Mexique pour être installées sur les voitures électriques de nouvelle génération, hybrides rechargeables ou 100% électriques, qui seront vendues par les différentes marques de Stellantis. L’emplacement de cette nouvelle usine est actuellement à l’étude. Les travaux de construction devraient débuter au deuxième trimestre 2022. 

« L’annonce d’aujourd’hui est une nouvelle preuve du déploiement de notre feuille de route offensive en matière d’électrification, et du respect des engagements annoncés lors de notre EV Day de juillet. Avec cette initiative, nous avons déterminé notre prochaine « gigafactory », en vue d’atteindre une capacité totale d’au moins 260 GWh d’ici 2030 », a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis.

Le partenariat entre les deux entreprises dans le domaine des véhicules électrifiés remonte à 2014. À cette époque, LG Energy Solution (alors LG Chem) avait été choisie par Stellantis (alors Fiat Chrysler Automobiles) pour lui fournir le système de batteries lithium-ion pour le Chrysler Pacifica Hybrid, le premier monospace électrifié du secteur.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juillet 2024
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This