L’intransigeance de Bercy aura eu raison de la patience de Teledyne. Le groupe américain Teledyne Technologies a en effet décidé de mettre fin aux discussions concernant son projet d’acquisition de Photonis International. Teledyne n’accepte pas les conditions imposées par le gouvernement français, indique le communiqué du groupe américain.

Le 31 mars 2020, Teledyne a été notifiée verbalement par l’Office des investissements étrangers de France d’un avis négatif du ministre français de l’Économie et des Finances concernant une demande de Teledyne visant à obtenir une autorisation d’investissement étranger pour l’acquisition de Photonis. Toutefois, le 30 juillet 2020, Bercy a notifié à Teledyne par écrit que l’acquisition de Photonis ne pouvait avoir lieu que si Teledyne acceptait certaines conditions. Ces conditions incluraient une participation minoritaire dans Photonis par le fonds d’investissement souverain français via Bpifrance. Un tel investissement comprendrait également des droits de veto concernant les opérations et la gestion des entreprises européennes de Photonis en France et aux Pays-Bas.

Après avoir examiné les conditions proposées et à la suite de discussions supplémentaires avec le ministère de l’économie, Teledyne a déterminé qu’une acquisition potentielle selon les modalités proposées par le ministère n’était pas envisageable, et Teledyne a volontairement accepté de retirer sa demande d’autorisation d’investissement étranger. Selon la presse économique, le montant proposé par Teledyne pour racheter Photonis était de 510 millions d’euros.

Photonis est une société de haute technologie, avec 80 ans d’expériences dans la conception, la fabrication de composants électro-optiques et de capteurs de haute précision. Leader mondial de la vision nocturne, Photonis est également un acteur de premier plan dans le domaine de l’instrumentation nucléaire, du digital et des détecteurs scientifiques.

A l’origine filiale de Philips, connue localement sous le nom de Hyperelec de 1963 à 1986, Photonis France est sorti du groupe Philips en 1998. Première entreprise du secteur privé de la Corrèze, Photonis France est une entreprise industrielle de taille intermédiaire (ETI) implantée sur la commune de Brive-la-Gaillarde depuis 1937.