Grâce à des systèmes compacts d’imagerie utilisant des ondes Térahertz capables de traverser la matière sans les effets néfastes des rayons X, la start-up grenobloise TiHive ouvre la voie d’une nouvelle ère dans le contrôle non-destructif en milieu industriel.

TiHive est aujourd’hui la première entreprise à pouvoir déployer et commercialiser la technologie Terahertz à grande échelle, promettant de faire économiser plusieurs milliards d’euros aux industriels. La start-up, qui collabore déjà avec l’industrie de l’hygiène et du personal care, ambitionne de devenir leader du marché d’ici 2024 avec un chiffre d’affaires prévisionnel supérieur à 100 millions d’euros.

Afin de soutenir son développement et entamer son processus d’industrialisation sur le marché national et européen, TiHive annonce avoir obtenu un soutien de 6,3 millions d’euros en capital dans le cadre de la procédure de financement mixte de la Commission Européenne. TiHive est également lauréat de l’appel à projets E.I.C Accelerator dans le cadre du programme européen Horizon 2020 et a obtenu une subvention de 2,36 millions d’euros. Lors de cet appel à projets, 1850 projets ont été soumis pour une demande totale de soutien de 5,2 milliards d’euros, et seulement 7 projets français ont été financés. TiHive est la seule startup en région Auvergne-Rhône-Alpes à avoir obtenu ce financement.

Fondée en août 2017 par Hani Sherry, Carlos Prada et Nicolas Baudouin, TiHive propose une plateforme d’inspection (matériel et logiciel) permettant d’analyser les caractéristiques physiques des matériaux et leur qualité. Basée sur la lumière Térahertz et associée à des algorithmes de deep learning, la technologie TiHive visualise l’intérieur des matériaux (comme les polymères superabsorbants que l’on retrouve dans les couches pour bébé, les protections hygiéniques féminines, les couches pour adultes) et les tissus non-tissés (masques, tissus médicaux, lingettes…) afin d’effectuer des contrôles en temps réel, optimiser l’utilisation de matières premières, détecter les contaminants et défauts intérieurs de la matière.

« Grâce à une technologie unique basée sur des circuits intégrés développés chez TiHive ainsi que des algorithmes d’intelligence artificielle, nous sommes aujourd’hui les premiers au monde à proposer un système de contrôle ultra performant, clé en main et prêt à être distribué à grande échelle. Ce système se compose d’un ensemble d’émetteurs et de récepteurs, qui lorsqu’ils sont placés de part et d’autre d’un objet, font apparaître des caractéristiques physiques ou des indicateurs de la qualité jusqu’ici impossibles à mesurer. » explique Clément Jany, CTO de TiHive.

Les capteurs de TiHive sont installés directement sur les outils de production et détectent en temps réel les caractéristiques physiques (grammage, humidité…), les défauts et les contaminants à chaque étape de production. Le contrôle peut ainsi être réalisé à grande vitesse et sans danger – car non ionisant – sur l’ensemble des produits, et non pas uniquement sur un échantillon en fin de ligne comme beaucoup de procédés le font.

 L’inspection et le contrôle qualité sont devenus des enjeux primordiaux pour éviter le gâchis des matières premières, la production massive de produits non-conformes et réduire l’impact environnemental. Grâce à sa technologie, TiHive, estime une optimisation de coût à l’échelle d’un milliard d’euros par an pour le marché des couches bébé, et une réduction d’un million de tonnes de gaspillage de matières premières par an, conduisant à une grande réduction de CO2 et d’énergie consommée.

Si les marchés de l’hygiène et du personal-care sont les premiers visés, la solution TiHive est transférable sur les marchés de l’industrie pharmaceutique, du luxe, de l’aéronautique etc.

« Toutes les capacités de la technologie n’ont pas encore été explorées : pouvoir révéler des caractéristiques invisibles à l’intérieur d’un produit directement sur la chaîne de production est très nouveau et présente des opportunités très prometteuses pour beaucoup d’industries. Cela pourrait avoir un impact financier et écologique sans précédent », explique Carlos Prada, CFO de TiHive.

« Nous sommes en train de transformer la façon dont les industriels qualifient leurs produits et gèrent leurs ressources en matières premières. Ça sera une toute première mondiale qu’une technologie de contrôle et d’imagerie Terahertz soit industrialisée et déployée à grande échelle, ouvrant la porte à de nombreux nouveaux marchés et nouvelles applications. Nous posons la première pierre d’un leadership européen concernant cette technologie deep-tech », espère Hani Sherry, CEO and co-fondateur de TiHive, qui emploie actuellement 13 personnes.