En début de semaine, un job dating a été organisé à Rambouillet pour les anciens salariés du sous-traitant Viapaq dont la liquidation judiciaire a été prononcée fin décembre 2018.

Détenu par le fonds d’investissement néerlandais Varova Management, Viapaq avait été créé en juillet 2014 à l’occasion de la reprise du site à l’équipementier automobile Continental. Le sous-traitant n’a jamais réussi à diversifier sa clientèle, Continental représentant encore 95% des commandes avant la liquidation de l’entreprise, selon la représentante syndicale de l’entreprise citée par la presse régionale. Sans investissement au cours des dernières années, l’entreprise n’a pu éviter la liquidation, conduisant plus de 90 salariés à perdre leur emploi. Continental n’aurait en effet pas souhaité s’engager sur un volume de commandes auprès des repreneurs potentiels.

Souhaitons que le job dating organisé cette semaine ait porté ses fruits. L’expérience et le savoir-faire de ces salariés sont précieux dans un contexte de raréfaction des compétences dans l’industrie électronique.

Rappelons que le site de Rambouillet de Viapaq était opérationnel depuis plus de 60 ans. La fabrication de produits électroniques y a démarré en 1954 pour Philips et s’est concentrée essentiellement sur l’industrie automobile dans les années 70. En 2006, Continental avait repris l’usine avant de la céder le premier juillet 2014 à Viapaq. Le site de Rambouillet disposait alors de 3500 m2 de surface de production, avec 3 lignes CMS et 4 lignes d’assemblage de composants traversants, ainsi que 1600 m2 dédiés à la logistique.