Sélectionner une page

Missions Copernicus : Thales Alenia Space et Airbus engrangent les contrats

Missions Copernicus : Thales Alenia Space et Airbus engrangent les contrats

Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67%) et Leonardo (33%) a signé 2 contrats avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) dans le cadre des nouvelles missions satellitaires Copernicus : le contrat pour la mission CHIME (Copernicus Hyperspectral Imaging Mission), d’un montant de 455 millions d’euros, ainsi que contrat pour la mission CIMR (Copernicus Imaging Microwave Radiometer), qui s’élève à 495 millions d’euros. De son côté, Airbus engrange un contrat de 380 millions d’euros le développement du satellite LSTM.

La mission CHIME embarquera un spectromètre qui travaillera dans le visible et dans l’infrarouge à ondes courtes afin de fournir des observations hyper spectrales de routine pour soutenir de nouveaux services optimisés de gestion durable de l’agriculture et de la biodiversité, ainsi que la caractérisation des propriétés des sols, paramètre essentiel pour garantir une végétation saine. La charge utile à haute technologie bénéficiera de l’expérience de Leonardo et d’OHB dans le domaine de l’imagerie hyperspectrale.

Munie d’un nouveau radiomètre hyperfréquence multifréquence à «balayage conique», la mission CIMR mesurera la température de surface de la mer, la concentration de glace de mer et la salinité de la surface de la mer. Elle observera d’autres paramètres tels que l’épaisseur de la glace de mer et sa dérive. CIMR est en cours d’élaboration en réponse aux exigences hautement prioritaires des principales communautés d’utilisateurs de l’Arctique et soutiendra la politique intégrée de l’UE pour l’Arctique. Cette mission sera développée en partenariat avec OHB.

Thales Alenia Space sera également responsable du développement de la charge utile de la mission CO2M dédiée à la mesure globale des émissions anthropiques de CO2 et jouera ainsi un rôle clé dans l’étude des causes du changement climatique et de son suivi, et fournira l’altimètre IRIS embarqué sur la mission CRISTAL.

Le volume de commandes résultant des récentes décisions et appels d’offres devrait être d’environ 1,8 milliard d’euros pour Thales Alenia Space. Cela représente des centaines d’emplois hautement qualifiés ainsi que du savoir-faire scientifique et industriel tous localisés en Europe.

Un contrat de 380 millions d’euros pour Airbus Defence and Space

L’Agence spatiale européenne (ESA) a également sélectionné Airbus Defence and Space comme maître d’œuvre de la nouvelle mission de surveillance de la température de surface des sols (LSTM). Le contrat de 380 millions d’euros comprend le développement d’un satellite LSTM, avec une option pour deux autres satellites.

LSTM fait partie de Copernicus, le programme d’observation de la Terre de l’Union Européenne pour la surveillance mondiale. Il s’agit de l’une des six nouvelles missions, qui accroît les capacités de l’actuelle composante spatiale de Copernicus.

L’objectif principal de LSTM est de mesurer précisément et fréquemment la température de toute la surface terrestre nuit et jour. Le télescope embarqué sur le satellite LSTM permettra d’acquérir des images dans l’infrarouge très proche, l’infrarouge à ondes courtes et l’infrarouge thermique.

Airbus a l’entière responsabilité de LSTM pour la totalité du programme : le satellite sera effectivement conçu et construit à Madrid, tandis que le développement et la fabrication de l’instrument optique ultra moderne seront réalisés à Toulouse.

Dans l’ensemble, Airbus est responsable du satellite ou de la charge utile de trois des six missions Copernicus de nouvelle génération dans le domaine de l’environnement et de l’observation de la Terre : LSTM, CRISTAL et ROSE-L, et fournit également des équipements essentiels aux six missions.

Les satellites Copernicus Sentinel sont une flotte de satellites appartenant à l’Union Européenne (UE), conçus pour fournir la multitude des mesures et images qui sont au cœur du programme environnemental Copernicus de l’Union Européenne. La Commission européenne dirige et coordonne ce programme, qui vise à améliorer la gestion de l’environnement et à préserver des vies au quotidien. L’Agence Spatiale Européenne (ESA) est responsable de la composante spatiale, chargée de développer la famille des satellites Copernicus Sentinel au nom de l’UE et d’assurer la fourniture des données pour les services Copernicus, tandis que l’exploitation des Copernicus Sentinel a été confiée à l’ESA et à EUMETSAT, l’Organisation Européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques. Six missions ont été sélectionnées pour rejoindre la flotte des Copernicus Sentinel et étendre les capacités actuelles.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This