Le gouvernement a signé fin août un arrêté définissant 239 sites/zones, jusqu’alors non ou mal couverts en téléphonie mobiles, pour lesquels les opérateurs de téléphonie mobile devront fournir une couverture 4G de qualité au plus tard 24 mois après la publication de l’arrêté.

Afin d’assurer une couverture mobile de qualité sur l’ensemble du territoire et de résorber la fracture numérique, le gouvernement a engagé depuis 2018 avec les opérateurs un plan mobilisant plusieurs milliards d’euros d’investissement (New Deal Mobile). Un des piliers majeurs de ce plan repose sur l’obligation faite à chaque opérateur de déployer progressivement 5000 nouveaux sites mobiles d’ici 2026, à raison de 600 à 800 sites par an grâce à la construction de nouveaux pylônes dans les zones arrêtées par les pouvoirs publics. Le gouvernement a fait le choix de s’appuyer sur l’expertise des collectivités territoriales, qui sont les plus à mêmes d’apprécier la réalité effective de la couverture mobile sur le terrain, pour identifier les zones à équiper en priorité. Sur cette base, le gouvernement prend des arrêtés qui obligent les opérateurs à construire les équipements dans un délai de 2 ans.

Dans ce cadre, le gouvernement avait déjà pris depuis l’été 2018, 7 arrêtés identifiant 1858 zones que les opérateurs doivent couvrir. L’Etat s’engage ainsi aux côtés des collectivités locales et des opérateurs pour assurer une couverture de qualité du territoire par les réseaux mobiles et assurer un égal accès au numérique pour tous.