Pour répondre à l’évolution de la demande en électronique automobile, la nouvelle division nommée « Cross-Domain Computing Solutions » de Bosch et ses 17 000 salariés commenceront leurs activités en janvier 2021. Dans cette unité, Bosch rassemble son ingénierie matérielle et logicielle pour le développement des ordinateurs de bord, des capteurs et des calculateurs pour tous les domaines de véhicules.

Dès le début de 2021, les systèmes électroniques et logiciels proviendront de cette source unique, qui comptera environ 17 000 collaborateurs sur plus de 40 sites répartis dans plus de 20 pays. Bosch a affecté à cette nouvelle division des ingénieurs en informatique, en électricité et en électronique, expérimentés dans les systèmes d’assistance au conducteur, conduite automatisée, car multimédia, groupe motopropulseur et systèmes électroniques embarqués.

Bosch a désormais remporté des commandes de plusieurs milliards d’euros pour ses ordinateurs de bord, soit 2,5 milliards d’euros depuis l’été dernier. Les ordinateurs des véhicules sont au cœur des efforts de Bosch pour étendre son rôle de chef de file dans les systèmes électroniques à forte intensité de logiciels. Le marché de ces systèmes représente environ 20 milliards d’euros et devrait croître de 15% par an d’ici 2030.

Etant donné que, pour la première fois, les ordinateurs de bord (pour les fonctions d’habitacle et de connectivité, les systèmes d’aide à la conduite, la conduite automatisée et le groupe motopropulseur) sont développés au sein d’une division interdomaines, il sera possible de créer une architecture informatique cohérente pour l’ensemble du véhicule.

À l’avenir, les boîtiers de commande haute performance seront un incontournable pour toutes les voitures. Ces nœuds centraux sont le point de convergence de tous les «nerfs» de la voiture. Grâce à leur puissance de calcul de plusieurs milliards d’opérations par seconde, les ordinateurs centraux sont même capables de traiter les big data nécessaires à la conduite automatisée, aux services basés sur les données et aux mises à jour logicielles permanentes. Selon McKinsey, la part du logiciel dans la valeur d’un véhicule passera de 10% seulement aujourd’hui à 30% à l’avenir.

Bosch développe des ordinateurs pour les fonctions de cockpit et de connectivité, pour les systèmes d’assistance à la conduite et la conduite automatisée, ainsi que pour le groupe motopropulseur et l’électronique de carrosserie. Cela signifie qu’il sera possible de concentrer le contrôle de toutes les fonctions centrales du véhicule dans une poignée d’ordinateurs centraux hautes performances. Dans la prochaine génération de véhicules, l’ordinateur du domaine de l’information développé par Bosch assumera les tâches effectuées par jusqu’à dix unités de commande. Certains véhicules disposent désormais de plus de 100 unités de commande au total, et ce développement permettra aux constructeurs automobiles de réduire considérablement ce nombre.

« Les ordinateurs de bord des véhicules sont la clé pour réduire considérablement la complexité des systèmes électroniques et pour les rendre aussi sûrs que possible », déclare Harald Kroeger, qui dirigera la nouvelle division Cross-Domain Computing Solutions à partir de janvier 2021. De plus, l’installation d’ordinateurs hautes performances plus centraux économisera sur le câblage et réduira ainsi les coûts, le poids et l’espace d’installation.

La division « Solutions pour la mobilité » représente le secteur d’activité le plus important du Groupe Bosch. Son chiffre d’affaires s’est élevé en 2019 à 46,8 milliards d’euros, soit 60 % des ventes totales du groupe. Avec un effectif d’environ 400 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2019), le groupe Bosch a réalisé un chiffre d’affaires de 77,7 milliards en 2019. Ses activités sont réparties en quatre secteurs d’activité : Solutions pour la Mobilité, Techniques Industrielles, Biens de Consommation et Techniques pour les Energies et les Bâtiments.