Dans le cadre du déploiement de l’Ethernet dans les applications spatiales, Microchip Technology annonce que le premier émetteur-récepteur Ethernet à usage spatial (un composant tolérant aux rayonnements basé sur une solution standard COTS largement utilisée dans d’autres secteurs) offre désormais des performances fiables pour les applications allant des lanceurs spatiaux aux constellations de satellites en passant par les stations spatiales.

L’Ethernet devient en effet de plus en plus présent dans les engins spatiaux, où il apporte de la vitesse dans les communications filaires, supporte des débits de données plus élevés et facilite l’interopérabilité entre les satellites et les autres engins spatiaux.

En plus du nouvel émetteur-récepteur Ethernet VSC8541RT tolérant aux rayonnements, Microchip a reçu la qualification définitive pour le nouveau microcontrôleur tolérant aux rayonnements SAM3X8ERT, ses tout derniers processeur à noyau Arm Cortex-M3 et contrôleur Ethernet embarqué. Tous deux sont conçus pour répondre à la demande du marché de l’aérospatiale en composants tolérants aux rayonnements, que ce soit séparément ou associés.

Les deux composants sont des pièces basées sur des composants standards dit COTS (pour Commercial Off-the-Shelf, soit des composants fabriqués en série) dotées d’une résistance aux radiations très élevée et d’une fiabilité extrême, et sont disponibles en boîtier en plastique ou en céramique. Dotés de la même distribution de broches, ils permettent aux développeurs de commencer la mise en œuvre avec des composants COTS, avant de passer aux composants à usage spatial, ce qui réduit significativement le temps et le coût du développement.

Ces composants font partie du portefeuille de produits micro-électroniques tolérants aux rayonnements basés sur des COTS offert par Microchip, compatibles avec la connectivité Ethernet, qui peuvent être utilisés à bord des plateformes satellitaires, pour les charges utiles pour le contrôle des bus de données et de capteurs, les communications avec des terminaux distants, les réseaux d’engins spatiaux et la connectivité de modules dans les stations spatiales.

L’émetteur-récepteur VSC8541RT est une couche PHY en cuivre Ethernet Gigabit à un seul port avec interfaces GMII, RGMII, MII et RMII. Les performances de résistance aux radiations, qui ont été vérifiées, sont détaillées dans des rapports complets. Le VSC8541RT est doté d’une immunité aux latchups jusqu’à 78 Mev et supporte une dose absorbée TID allant jusqu’à 100 Krad. Dotée de la même puce et du même boîtier tolérant aux rayonnements, une version du VSC8540RT avec un débit limité à 100 Mo est également disponible en plastique et en céramique, qui permet des performances et des coûts évolutifs pour les missions spécifiques.

Le microcontrôleur SAM3X8ERT tolérant aux rayonnements met en œuvre un SoC (Système-on-Chip) avec le processeur très commun Arm Cortex-M3, offrant des performances 100 DMIPS avec le même écosystème que la version industrielle. Le SAM3X8ERT s’inscrit dans la tendance de l’intégration de systèmes favorisant l’introduction des technologies plus avancées dans le marché de l’aérospatiale. Le microcontrôleur embarque jusqu’à 512 ko de mémoire Flash Dual Bank, 100 Ko de SRAM, un convertisseur A/N et N/A et un contrôleur CAN en plus de la capacité Ethernet.

Pour aider au processus de développement et accélérer les délais de mise sur le marché, les développeurs peuvent utiliser le kit Arduino DUE pour le SAM3X8ERT, ainsi que les cartes d’évaluation VSC8541EV pour VSC8541RT. Le composant SAM3X8ERT est compatible avec l’environnement de développement (IDE) Atmel Studio pour le développement et le débogage, ainsi qu’avec des bibliothèques logicielles.

Fabricant : Microchip

Référence : VSC8541RT et SAM3X8ERT