Sélectionner une page

Stellantis vise une capacité de production de 1 million de véhicules électriques en France en 2024

Stellantis vise une capacité de production de 1 million de véhicules électriques en France en 2024

A l’occasion de l’inauguration du Mondial de l’automobile en présence d’Emmanuel Macron, Stellantis  a annoncé qu’il produira en France un total de 12 modèles de véhicules électriques (VE) dans cinq usines d’ici à 2024 pour une capacité de plus d’un million de véhicules. De plus, des composants électriques clés (moteurs, boîtes de vitesses DCT et batteries) seront produits dans sept sites français, utilisant des technologies françaises.

« Notre engagement de neutralité carbone en 2038, en avance par rapport à tous nos concurrents, bénéficie à la France où nous sommes et resterons sans conteste l’acteur de référence commercial et industriel avec 12 modèles électriques fabriqués avec fierté et passion par nos salariés dans nos 12 usines d’assemblage et de composants. En choisissant de produire les futures Peugeot e-308 et e-408 dans notre site de Mulhouse, Stellantis confirme donner à chacun de ses sites industriels français un avenir pour « l’après thermique », grâce à une anticipation portée par la co-construction avec nos partenaires sociaux », a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis.

Le Président de la République a ainsi salué la décision du constructeur de produire les futures Peugeot e-308, e-308 SW, e-408, e-3008 et e-5008 et le futur véhicule SUV électrique Citroën réalisés en France, de même que de produire des composants électriques dans 6 usines françaises, dont une gigafactory ACC à Douvrin, qui fabriquera des batteries de technologie française, développée à Bruges, près de Bordeaux.

Emmanuel Macron a rappelé à cette occasion que la stratégie France 2030 réside dans la création d’une filière électrique 100% circulaire et française, avec un objectif de 2 millions de véhicules produits en France. La veille, le Président de la République avait également annoncé l’augmentation du bonus écologique, porté à 7000 euros pour la moitié des Français.

Un avenir électrique pour chacun des sites industriels de Stellantis en France

Mulhouse produira les futures Peugeot 308 Berline et 308 SW 100% électriques aux côtés des nouvelles DS 7 et Peugeot 508, 308 et 408 en hybride rechargeable, qui représentent d’ores et déjà 30% de la production.

Sochaux produira les versions 100% électriques de ses futures Peugeot 5008 et 3008. Aujourd’hui, un tiers des Peugeot 3008 fabriquées à Sochaux sont des versions hybride rechargeables.

Rennes produit actuellement le nouveau C5 Aircross hybride rechargeable au rythme d’un véhicule sur trois aux côtés de la Peugeot 5008 et assemblera également un futur véhicule 100% électrique pour la marque Citroën.

Poissy assemble déjà les versions Opel Mokka-e et la nouvelle DS3 E-TENSE : les véhicules électriques représentent déjà 40% de la production quotidienne du site.

Hordain, dans les Hauts-de-France, produit déjà 43% de ses fourgons compacts en version électrique pour les marques Peugeot, Citroën, Opel, Fiat, Vauxhall et Toyota.

En parallèle tous les sites français de Stellantis qui produisent des composants ou organes véhicules pour les usines terminales sont également embarqués dans la transition énergétique.

Plus d’un million de moteurs électriques seront ainsi produits dès 2024 à Trémery, site sur lequel sont assemblés les moteurs pour les véhicules hybrides.  600 000 boîtes e-DCT, qui fourniront une prochaine génération de véhicules hybrides, sortiront de l’usine voisine de Metz. Suite à des augmentations capacitaires, Valenciennes produira bientôt 820 000 réducteurs de vitesses nécessaires aux véhicules électriques et débute l’assemblage des machines électriques. Douvrin évolue progressivement de la fabrication de moteurs thermiques vers la production en 2024 de batteries de technologie française avec Automotive Cells Company (ACC), portée par Stellantis et ses deux partenaires TotalEnergies et Mercedes. A la fonderie de Charleville, la production des carters électriques succèderont aux culasses. A Sept-Fons, des pièces de freinage sont usinés progressivement en lieu et place des carters de moteurs thermiques. A Caen, le site réalise les éléments de transmission et composants de châssis pour les véhicules hybrides alors que l’usine de mécanique Mulhouse réalise le train arrière des véhicules hybrides.

Afin de répondre à la demande croissante en véhicules électriques tout en atteignant les objectifs du plan stratégique Dare Forward 2030, les sites français de Stellantis sont donc tous maintenant électriques et leurs productions doivent permettre à l’entreprise d’être au rendez-vous de la neutralité carbone en 2038.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This