L’actualité aura été marquée cette semaine par la conjoncture avec la publication par le WSTS du bilan de 2020 en semiconducteurs : alors que le marché mondial aura progressé de 6,5% malgré la crise du Covid, l’Europe se distingue du reste du monde en étant la seule grande région où la consommation de puces a reculé l’an passé : – 7,6% en euros ; -5,9% en dollars. Alors que la consommation de tranches de silicium a progressé de 5%, 2020 restera l’année de ventes record pour les microprocesseurs de tous types. En 2021, le marché des circuits intégrés pourrait croître de 12%, tiré par les mémoires, les circuits pour l’automobile et les processeurs embarqués.

Côté résultats, Infineon affiche un book-to-bill trimestriel de 1,6 au 4e trimestre 2020, tandis que NXP affiche un rebond d’activité de 9% au dernier trimestre grâce à l’automobile et au mobile, effaçant presque un premier semestre difficile sous l’emprise du Covid.

Dans l’Hexagone, la France commande 12 Rafale pour remplacer ceux transférés à la Grèce, alors que Thales obtient une 3e commande de radios pour l’US Army. La start-up parisienne de circuits de conversion de signal Scalinx lève 10,5 millions d’euros. Qualcomm va ouvrir un centre de R&D dédié à la 5G en France, tandis qu’Orange ouvre neuf 5G Labs pour co-développer les usages de la 5G. Faurecia et Immersion s’associent autour des technologies automobiles haptiques.

A l’international, le Coréen SK Innovation va investir 2,9 milliards de dollars dans une 3e usine européenne de batteries en Hongrie. Spécialiste des composants pour l’automobile, le Belge Melexis entame en douceur un plan de succession et aura un nouveau p-dg d’ici l’été. Bourns acquiert le fabricant allemand de composants magnétiques Kaschke Components, tandis que Littelfuse acquiert Hartland Controls. AMD affiche un chiffre d’affaires annuel en hausse de 45%. Le Suisse Interroll met en place un centre d’excellence pour les logiciels et l’électronique.

Jeudi 4 février :

Mercredi 3 février :

Mardi 2 février :

Lundi 1er février :