L’actualité de la semaine aura été placée sous le signe des 15 000 suppressions d’emplois annoncées par Airbus, dont 5000 en France. On apprend depuis que sur ce total, 3378 postes devraient être sacrifiés à Toulouse (dont 2398 dans les usines et 980 au siège), ainsi que 484 postes à Nantes et 386 à Saint-Nazaire. Guillaume Faury, le p-dg d’Airbus, pourrait toutefois adoucir la purge si les Etats aident l’avionneur à sortir de cette zone de turbulences post-Covid. Parallèlement, le gouvernement déroule son plan de soutien aux investissements de modernisation des entreprises de la filière aéronautique.

Dans l’Hexagone, le sous-traitant Eolane va céder sa filiale aux Ulis spécialisée dans le maintien en condition opérationnelle des équipements de défense à Hemeria. De son côté, Lacroix Group note des signes encourageants de redémarrage de ses activités. S’alarmant de l’explosion des importations asiatiques de câbles en fibre optique pour le plan Très Haut Débit, l’organisation professionnelle des fabricants de câbles Sycabel réclame une clause de préférence européenne dans les projets bénéficiant de subventions publiques.

Lumibird finalise l’acquisition des activités laser et ultrasons d’Ellex, tandis que le spécialiste grenoblois des capteurs de gaz eLichens réalise un nouveau tour de table de 6 millions d’euros. Dans les équipements pour nanosatellites, Syrlinks signe un accord avec le Toulousain Anywaves. Tandis que Frédéric Hannoyer devient directeur général de SiPearl, le pôle de compétitivité SCS renouvelle sa direction et son équipe innovation. Soitec renomme EpiGaN, qui devient Soitec Belgium, alors que Awox sera rebaptisé Cabasse Group après la cession Awox Lighting.

Côtés marchés, en termes de capacité de production de semiconducteurs installée sur son sol, la Chine pourrait supplanter la Corée dès 2022. Le marché des processeurs bande de base traduit une concurrence accrue pour Qualcomm. Le marché des semiconducteurs de puissance SiC et GaN devrait dépasser le 1 milliard de dollars dès l’an prochain. Outre-Rhin, l’industrie allemande des circuits imprimés a bénéficié au 1er trimestre d’un phénomène de relocalisations des commandes qui ne pourrait pas durer.

A l’international, Kioxia boucle l’acquisition de l’activité SSD de Lite-On Technology, tandis que Dialog a finalisé le rachat d’Adesto Technologies pour muscler son offre en circuits pour l’IIoT.

Contenu sponsorisé : Arm et Siemens concluent un partenariat qui va changer la conception des semi-conducteurs pour le secteur automobile

Jeudi 2 juillet

Mercredi 1er juillet

Mardi 30 juin

Lundi 29 juin