L’actualité en ce début d’année aura été marquée par les perspectives d’un rebond de la production de smartphones qui risque de provoquer des sur-commandes en semiconducteurs, un phénomène délétère bien connu de notre industrie. Alors que les ventes de semiconducteurs en novembre ont enregistré la plus forte hausse depuis mars, la conjoncture -liée, on l’espère, à l’après-Covid – devrait donner le tempo de l’année. De même que les politiques industrielles et commerciales des grands blocs. Déjà, les Etats-Unis ont adopté fin décembre une législation pour financer plus largement leur industrie des semiconducteurs, tandis que l’Europe et la Chine sont parvenues à un accord de principe sur les investissements.

En France, L’État écarte Teledyne et travaille à une solution alternative de reprise de Photonis. L’Américain s’est largement consolé en annonçant vouloir racheter son compatriote FLIR Systems pour 8 milliards de dollars. On saluera le lancement réussi de CSO-2, le satellite d’observation militaire français réalisé par Airbus et la mise en place au 1er janvier d’un « indice de réparabilité » qui sera désormais affiché sur certains produits électroniques. Serma rachète le Toulousain Thin Film Products, un spécialiste des circuits hypers couches minces. Le Toulousain Easymile et le Grenoblois Kalray développent une plateforme de mobilité intelligente et autonome. Soitec lance un programme de recrutement de 100 personnes en France, tandis que le spécialiste du conseil en ingénierie Akka va supprimer 900 emplois dans l’aéronautique en Occitanie. Le Japonais Renesas et le Parisien Sequans élargissent leur collaboration sur la 5G. La start-up Pixium Vision fusionne avec le Californien Second Sight pour créer un leader de la restauration de la vision.

A l’international, l’Europe engage l’étude d’un système indépendant de connectivité par satellite, tandis que le Conseil européen de l’innovation investit directement 178 millions d’euros dans 42 start-up. Philips va acquérir le spécialiste américain du médical BioTelemetry pour 2,3 milliards d’euros. Le Britannique Graphcore, qui développe un processeur adapté à l’IA, lève 222 M$ de plus. En sous-traitance, l’Allemand Katek reprend son compatriote Leesys. Aux Etats-Unis, CTS acquiert le fabricant de capteurs de température SSI, tandis le Québécois Exfo a bouclé l’acquisition du Taïwanais InOpticals. Le distributeur Arrow Electronics nomme une nouvelle vice-présidente de l’ingénierie pour les composants dans la région EMEA.

Jeudi 7 janvier :

Mercredi 6 janvier :

Mardi 5 janvier :

Lundi 4 janvier :