Sélectionner une page

Rétrospective 2023 : l’année vue sous l’angle de la conjoncture

Rétrospective 2023 : l’année vue sous l’angle de la conjoncture

L’année 2023 n’aura pas échappé à une baisse du marché mondial des semiconducteurs, plombé par un très mauvais premier trimestre et une chute de la demande d’équipements informatiques et de smartphones. Mais le marché s’est stabilisé au 2è trimestre, puis redressé en seconde moitié d’année. En France et en Europe, c’est l’inverse qui s’est produit.

Pour ce deuxième épisode de notre rétrospective 2023 placé sous l’angle de la conjoncture, nous avons opté pour un classement mois par mois des principales informations que nous avons traitées sur ce thème, plutôt que d’en sélectionner un nombre restreint. Ce qui présente le double avantage d’être le plus exhaustif possible, mais également de « revivre » l’évolution de la conjoncture de l’industrie électronique, et notamment des semiconducteurs, en 2023 en parcourant de manière chronologique les titres des articles que nous avons répertoriés ci-dessous.

Tout d’abord, il en ressort qu’après avoir échappé de peu à une baisse en 2022 malgré une dégradation constante de la situation au fil des mois en seconde partie d’année, le marché des semiconducteurs n’a pu éviter le déclin en 2023, avec une baisse qui devrait se situer aux alentours de 10%, si l’on en croit les dernières estimations des analystes.

© Gartner

Mais la situation aura pu être bien pire compte tenu du début d’année 2023 catastrophique, et notamment d’un premier trimestre où la dégradation du marché mondial des semiconducteurs a atteint son paroxysme – plombé par la chute de ventes de PC et de smartphones et la baisse des prix des mémoires – au point que même les fondeurs ont vu leur activité chuter, à l’image de TSMC, tandis qu’Intel subissait des pertes records.

Bref, fin mars, le pessimisme était de mise pour les ténors du semiconducteur à l’échelle mondiale. Car en plus de la faiblesse de la demande finale sur de nombreux marchés de l’électronique, les fabricants de semiconducteurs étaient confrontés à des stocks excédentaires et à des pressions sur les prix. Il n’était pas rare alors de voir les analystes tabler sur un effondrement de 20%, voire davantage, du marché mondial des semiconducteurs en 2023.

Dans le même temps, les spécificités de l’Europe, davantage axée sur l’industriel, l’aéronautique, la défense et l’automobile que sur les débouchés grand public, font que la situation était bien meilleure au premier trimestre 2023, y compris en France. Le marché européen de la distribution est alors au beau fixe, les équipementiers tels que Airbus et Thales recrutent à tour de bras et le marché français des semiconducteurs sur-performe (avec à la clé un record au 1er trimestre) grâce au poids prédominant des segments industriel et automobile qui représentent respectivement 40% et 32% du total, alors que ces segments sont structurellement en croissance soutenue, et grâce au dynamisme des marchés aéronautique/spatial/défense et cartes à puce.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les trois ténors européens des semiconducteurs que sont Infineon, NXP et STMicroelectronics affichent de bons résultats, malgré l’ambiance morose au niveau mondial.

Le deuxième trimestre 2023 marque l’amorce d’une stabilisation du marché mondial des semiconducteurs, puis le début d’une remontée, lente mais continue, qui perdurera jusqu’à la fin de l’année, portée par une amélioration du côté des équipements grand public (informatique, smartphones) et par une stabilisation, puis une remontée progressive des prix des mémoires. A partir de là, les analystes se montrent plus optimistes et commencent à revoir à la hausse leurs estimations pour l’année 2023, certains tablant même sur une baisse du marché mondial des semiconducteurs limitée à moins de 10%, et n’hésitant pas à prévoir un fort rebond pour 2024 qui compenserait largement la baisse de 2023 et porterait le marché vers de nouveaux sommets.

Sauf que, là encore, il s’agit d’une vision globale. Car au niveau de l’Europe et de la France, certains signes de faiblesse sont apparus à partir du troisième trimestre 2023, avec un essoufflement du marché français, notamment une première baisse trimestrielle (en variation annuelle) depuis trois ans des ventes de semiconducteurs dans l’Hexagone. Idem pour le marché européen de la distribution de composants qui a trébuché pour la première fois en trois ans au troisième trimestre 2023. Il faut dire que la situation se dégrade au niveau de l’industrie automobile, notamment en Allemagne où plusieurs plans d’économie et de suppression d’emplois ont été mis en place. Reste à savoir comment la situation va évoluer en ce début d’année 2024.

Décembre 2023

Novembre 2023

Octobre 2023

Septembre 2023

Août 2023

Juillet 2023

Juin 2023

Mai 2023

Avril 2023

Mars 2023

Février 2023

Janvier 2023

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This